CARESMEL Auguste, Stanislas

Par Alain Dalançon

Né le 19 août 1862 à Gavray (Manche) ; mort début novembre 1921 à Flers (Orne) ; instituteur ; militant socialiste puis communiste.

Son père, Eugène Caresmel, était marin, 37 ans, sa mère Marie, Françoise dit Trocheris, toilière.

Instituteur à Gavray, classe 1882, il fut dégagé de ses obligations militaires en 1892, ayant accompli l’engagement décennal.

Il se maria le 19 août 1903 au Mans (Sarthe) avec Valentine Besluau.

Devenu instituteur dans l’Orne, Auguste Caresmel fut candidat socialiste unifié aux élections législatives de 1906 dans la circonscription d’Argentan. Il ne fit pas de campagne et n’obtint que 5 % des suffrages exprimés (782 v.) contre le député sortant, le Baron Armand de Mackau, réélu une nouvelle fois avec 13 564 voix.

En 1919, il militait toujours à la SFIO et assurait le secrétariat du groupe socialiste de Flers, ville où il exerçait et où il venait de prendre sa retraite au 1er septembre. Aux élections législatives de novembre 1919, il fut un des quatre candidats de la liste socialiste départementale, qui n’obtint aucun élu (Lallemant, 4352 v., Cottin, 4003 v., Caresmel, 3548 v., Pilou, 3630 v.). Les quatre députés de l’Orne furent trois élus de l’Union républicaine démocratique et un élu républicain indépendant de gauche. Il ne remporta pas plus de succès aux élections municipales à Flers, cette même année.

Auguste Caresmel participa activement à la création de la SFIC, en fut immédiatement le secrétaire de la section de Flers et le secrétaire fédéral de l’Orne. Il mena la bataille dans le département en 1921 contre les « dissidents », Le Rolland et Cottin venus pour rétablir la SFIO dans l’Orne. Il mourut au début du mois de novembre. L’Humanité annonça son décès et ses obsèques dans sa commun natale, Gavray.

Il habitait 143, rue de Domfront à Flers.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article103776, notice CARESMEL Auguste, Stanislas par Alain Dalançon, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 12 janvier 2021.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Arch. Dép. Manche, état civil, registre matricule. — JO, lois et décrets, 2 avril 1920. — Presse : Le Temps, La Gironde, L’Eclair, 8 mai 1906 ; Bonsoir, 17 novembre 1919, L’Avenir de la Mayenne, 23 novembre 1919 ; Le Populaire normand 1919-1921 ; l’Humanité, 29 mars 1921, 12 mai 1921, 8 novembre 1921 ; Le Communiste du Nord-Ouest, 18 novembre 1921.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément