AUBRUN Félix

Par Jacques Girault

Né le 10 juillet 1881 au Soupat par Nouziers (Creuse), mort le 23 mai 1947 au Donzeil (Creuse) ; instituteur, inspecteur de l’État en province puis à Paris ; militant socialiste ; maire du Donzeil (1945-1947).

Félix Aubrun à la pêche, avec le chapeau et la barbe
Félix Aubrun à la pêche, avec le chapeau et la barbe

Fils d’un cultivateur propriétaire, Félix Aubrun, exempté du service militaire, instituteur dans le département depuis 1898, était socialiste depuis son adolescence. Il avait épousé Louise, Séverine Tixier, fille de Julien Tixier, maire socialiste du Donzeil (Creuse), en septembre 1912, et ils eurent deux enfants. Il faisait partie du comité électoral de la liste SFIO aux élections législatives du 16 novembre 1919 en Creuse. Après le congrès de Tours, comme son beau-père, il passa au Parti communiste qu’il quitta avec son épouse, vers 1928-1929.

Félix Aubrun était devenu inspecteur du contrôle de l’État sur les chemins de fer successivement à Laon (Aisne), à Saumur, à Limoges (Haute-Vienne), d’où il fut muté pour raisons politiques, à Aurillac (Cantal), puis nommé à Angoulème (Charente) sur sa demande. Très proche des partisans de Trotsky, il hébergea en 1938 le petit-fils de Trotsky. En poste à Paris, il adhéra sous le Front populaire à la section SFIO de Montgeron-Crosne (Seine-et-Oise).

À la Libération, retraité depuis 1943, il était le président du Comité local de Libération du Donzeil. Élu maire socialiste en avril 1945, Félix Aubrun battit la liste du maire communiste d’avant-guerre. Il fut enterré civilement. Son fils, Jean Aubrun, instituteur, fut également militant socialiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10388, notice AUBRUN Félix par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 21 septembre 2021.

Par Jacques Girault

Félix Aubrun à la pêche, avec le chapeau et la barbe
Félix Aubrun à la pêche, avec le chapeau et la barbe

SOURCES : Arch. Dép. Creuse, 3 M 305. — Renseignements fournis par Monsieur J. Aubrun, M. Giraud et le maire du Donzeil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément