CASAMIA Jean

Par Jean Sagnes

Né le 26 octobre 1866 à Quarante (Hérault), mort le 26 juillet 1949 à Baziège (Haute-Garonne) ; tonnelier, puis viticulteur ; membre de la Fédération socialiste autonome de l’Hérault (1902-1905), ensuite du Parti socialiste SFIO.

Jean Casamia
Jean Casamia

Jean Casamia fut élu maire de Capestang en mai 1904 lors de la forte poussée socialiste consécutive aux grèves agricoles héraultaises de 1903-1904. Le 31 juillet 1904, il fut élu conseiller général du canton de Capestang, battant le radical sortant. Les élections ayant donné lieu à des incidents, il fut invalidé tandis que socialistes et radicaux se renvoyaient l’accusation de fraudes. Réélu le 19 mars 1905, l’élection fut à nouveau annulée le 31 juillet 1906 en faveur du radical. Entre-temps, en septembre 1905, Casamia et dix conseillers municipaux démissionnaient pour protester contre l’attitude de l’administration départementale soumise, d’après eux, aux pressions permanentes du député radical de la circonscription, Louis Lafferre. Leur réélection fut triomphale. Ces incidents ont beaucoup contribué, dans tout le département et surtout dans le Biterrois, à provoquer la rupture entre socialistes et radicaux jusque-là unis contre la droite cléricale.

Le 6 octobre 1907, Casamia fut élu conseiller d’arrondissement du canton de Capestang, réélu en 1913, 1919, 1925 et 1931. Il devint conseiller général de ce même canton le 7 octobre 1934.

Maire sans interruption jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, il fut démis de ses fonctions par le gouvernement de Vichy le 10 février 1941, malgré quelques gages donnés au nouveau régime. En août 1944, il tenta de reprendre son poste de maire, mais il fut écarté par le Comité local de Libération.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article104039, notice CASAMIA Jean par Jean Sagnes, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 4 mai 2013.

Par Jean Sagnes

Jean Casamia
Jean Casamia

SOURCES : Arch. Dép. Hérault, 16 M 218-234. — Arch. Mun. Capestang, Registres des délibérations du conseil municipal. — Le Socialiste de l’Hérault, 1904. — Le Combat social (Gard), 1905.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément