CASTEL Jean

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 27 avril 1896 à Freychenet (Ariège), marié à Paris (XIXe arr.) en 1925 ; secrétaire général de la Fédération nationale de l’Agriculture et du Conseil paysan français ; membre du Comité central du Parti communiste de 1925 à 1929.

Originaire de l’Ariège, Jean Castel fut vraisemblablement paysan dans sa jeunesse mais, nous ignorons où et dans quel type d’exploitation. Il habita à Paris à partir de 1922 : d’abord dans le XIXe arr. (1922-1926) puis dans le IXe (1926-1927) avant de s’installer à Livry-Gargan (Seine-et-Oise). Aucune source ne signale sa profession. Il fut semble-t-il permanent dès 1923, et avec certitude en 1925.

Membre du Parti communiste, il participa au collectif de travail composé de Marius Vazeilles, Ernest Girault et Renaud Jean pour élaborer un projet de « Thèses sur la question agraire » adopté au premier congrès de Paris (Marseille, 25-30 décembre 1921). Il était secrétaire du journal La Voix paysanne en 1923. La Fédération unitaire des travailleurs de l’agriculture (groupant des salariés agricoles) le délégua avec Joseph Boisseau à la première conférence internationale paysanne réunie à Moscou les 12-15 octobre 1923. Il devint secrétaire général de la Fédération de l’Agriculture l’année suivante. À ce titre, il fit avec Renaud Jean et Vazeilles une tournée de propagande dans les campagnes françaises. Le Bureau politique du PC du 18 novembre 1924 le chargea de la direction du travail paysan du Parti. Il était, en mai 1925, secrétaire de la commission centrale agraire (Insitut Maurice Thorez, bobines 64 et 112). Mais, en octobre 1925, la direction du Parti jugeait que la commission fonctionnait mal en raison des nombreuses tâches de Castel. Des militants communistes fondèrent, le 18 janvier 1925, le Conseil paysan français pour grouper divers syndicats de métayers, de fermiers, de petits-propriétaires, ou Fédérations de paysans-travailleurs, comme celles du Lot-et-Garonne et de Corrèze. Le bureau comprenait : Renaud Jean (président), Jean Castel (secrétaire général), Marius Vazeilles (secrétaire à la propagande), Ernest Girault (conseiller technique), Albert Fournier (conseiller juridique). Le Paysan travailleur publié en Corrèze se fondit avec La Voix paysanne, devenue hebdomadaire avec pour gérant J. Castel. Le premier congrès tenu à Paris en janvier 1926 réunit deux cents délégués qui représentaient 110 syndicats (dont 80 officiellement affiliés) et 13 000 membres concentrés surtout dans le Centre, le Nord-Ouest du Massif central, le Sud-Ouest et la vallée du Rhône. Castel avait été remplacé par Joseph Boisseau au secrétariat général de la Fédération de l’Agriculture mais il restait secrétaire appointé. Au Bureau politique du 21 février 1928, Renaud Jean critiqua son administration de la Voix paysanne. En septembre 1928, il assurait le secrétariat de la CGPT (Confédération générale des paysans-travailleurs) qui prit la suite du CPF au congrès de Montluçon (mars 1929).

Son rôle de premier plan dans les organisations paysannes le fit élire au Comité central du Parti communiste aux congrès de Clichy (17-23 janvier 1925) et de Lille (20-26 juin 1926). Il fit partie de la commission de propagande et bien sûr de la commission paysanne. Son nom n’apparaît plus en 1930 et, l’année suivante les lecteurs de La Voix paysanne apprirent que Castel, responsable de l’Union des paysans travailleurs, était un « administrateur indélicat » (16 mai). Le conseil d’administration de cette coopérative réuni le 14 juin 1931 porta plainte pour détournement de fonds. Castel s’enfuit mais fut arrêté à Nice (Alpes-Maritimes) et condamné, le 18 juin 1932, par la 13e chambre correctionnelle, à six mois de prison, à la restitution de 12 164 francs et à 500 francs de dommages et intérêts. Selon une source policière, il aurait été appointé en qualité d’employé de la Région parisienne du PC à partir d’août 1932 (Arch. Jean Maitron). Jacques Desnots reprit les responsabilités de J. Castel dans le mouvement paysan.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article104182, notice CASTEL Jean par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 5 mai 2022.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

ŒUVRE : Le Prolétariat et les Paysans, Cahiers du Militant, n° 10, juillet 1925, 23 p. (brochure tirée à 7 000 exemplaires). — Collaboration à divers journaux dont : La Voix paysanne et le Bulletin communiste (1924).

SOURCES : Arch. Nat. F7/13091. F7/13627. — Arch. Jean Maitron. — I. M. Th. , bobines 64, 101, 112 et 278. — Bulletin du Conseil paysan français, février 1925, n° 1. — L’Humanité, 1er juin 1925. — Cahiers du Bolchevisme, 15 février 1925. — La Vie ouvrière, 29 janvier 1926. — Philippe Gratton, Les paysans français contre l’agrarisme, Paris, 1972. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément