CASU

Par Jacques Girault

Plusieurs Casu militèrent dans la région de Saint-Tropez et de Sainte-Maxime (Var).

Casu Victor, Aimé, Justin, né à Carcès (Var), le 12 janvier 1877, ouvrier à l’usine Whitehead, quincaillier selon d’autres sources, fut candidat aux élections municipales de Saint-Tropez, en 1929, sur la liste du « comité de défense prolétarienne d’intérêt local et général » qui comprenait des conseillers municipaux socialistes SFIO sortants. Il ne se représenta pas au deuxième tour le 12 mai.

Casu Joseph, Aimé, né en Algérie en 1906, communiste, joua un rôle important dans la naissance du maquis FTP des Maures. Membre du Comité local de Libération de Sainte-Maxime, il fut plus spécialement chargé du comité d’épuration.

Madame Casu Louise, née en 1906, infirmière à Saint-Tropez, fut l’objet d’une perquisition le 5 mars 1940. Elle participa activement à la Résistance (Front national, groupe de femmes) et siégea du 20 décembre 1944 au 1er décembre 1945 comme représentante de l’Union des femmes françaises au Comité local de Libération. Elle figurait parmi les candidates de la « liste d’union ouvrière, paysanne et démocratique » présentée par le Parti communiste français aux élections municipales du 26 avril 1953.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article104245, notice CASU par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 4 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 7 32 2 ; 18 M 3. — Presse locale. — Renseignements fournis par J.-M. Guillon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément