CAUSSE Raymond, Prosper

Né le 8 mars 1890 à Paris (Xe arr.), mort le 22 février 1964 à Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne) ; chauffeur de taxi, commis aux PTT ; syndicaliste CGTU ; militant communiste d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).

Raymond Causse était le fils d’Alexandre, Joseph Causse, employé, et d’Élise Frémont, sans profession.

D’après son état signalétique, il fut tour à tour employé des postes et conducteur de taxi. Il se maria le 2 février 1914 aux Lilas (Seine) avec Marguerite, Pauline Gaillard. Il vivait d’ailleurs dans cette commune avant la guerre.

Dans le cadre du service militaire il fut incorporé dans le 154e Régiment d’infanterie en octobre 1911 comme soldat de 2e classe. Il devint soldat de première classe en avril 1912 et sergent en avril 1913. On lui accorda un certificat de bonne conduite. Il fut classé dans la non-affectation en juin 1914 comme sous agent des Postes et Télégraphes. En septembre 1914, après la déclaration de guerre, il rejoignit le 79e Régiment d’infanterie. Il était sergent fourrier.
Il fut blessé à l’épaule le 28 octobre 1914 à Monchy (Pas-de-Calais), une blessure qui eut des conséquences sur le long terme puisqu’il touchait encore une pension temporaire de 10% en 1938.
En mars 1916, il passa au 1er Régiment d’artillerie et fut démobilisé en août 1919. Ses documents militaires mentionnent : "Sous-officier énergique et dévoué. Passé dans l’artillerie après avoir reçu deux blessures dans l’infanterie. A toujours eu une conduite exemplaire." Il fut décoré de la Croix de guerre avec Étoile de bronze.

En août 1919, Raymond Causse vivait à Paris 3, place Henri IV.
Il épousa en secondes noces Marie, Françoise, Marthe Bruneau le 23 novembre 1920 à Paris (XIe arr.).

Domicilié à Ivry-sur-Seine depuis 1923, Raymond Causse travaillait comme commis au bureau de poste de la rue de la douane à Ivry. Il militait à la CGTU, au 4e rayon communiste de la région parisienne et collectait des fonds pour le SRI. La municipalité d’Ivry le délégua aux élections sénatoriales du 9 janvier 1927. Le débit de boissons tenu par sa femme, 23 rue Ernest Renan, servait de lieu de réunion et de rendez-vous aux militants communistes.

En septembre 1936, il était officiellement domicilié 2, rue de l’église à Saint-Cloud (Seine-et-Oise, Hauts-de-Seine) et à partir de juin 1938 à plusieurs adresses successives à Ivry.

Raymond Causse reçut la Médaille militaire le 23 février 1961 (annonce au JO le 10 mars).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article104337, notice CAUSSE Raymond, Prosper, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 9 mai 2022.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13809, rapport du 29 octobre 1927. — État civil de Paris (Xe arr.), 1890, Naissances, Acte n°1195, V4E 6318 (Généanet). — État signalétique, Matricule 4911, Classe 1910, D4R1 1560 (Filae). — Notes de Renaud Poulain-Argiolas.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément