CAYROL François [CAYROL Léon, François, Dominique]

Par André Balent

François Cayrol naquit à Alénya (Pyrénées-Orientales), le 19 avril 1887. Alénya, village agricole de la plaine du Roussillon au sud de Perpignan, posséda, dès 1904, un groupe socialiste fondé à la suite des grandes grèves d’ouvriers agricoles qui, cette année-là, éclatèrent dans de nombreuses communes des quatre départements du Midi viticole. Ce fut en 1904 que les socialistes conquirent la mairie d’Alénya qu’ils perdirent une première fois en 1908 (Voir Tourres François* : Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, tome 15, p. 243). Il est possible (mais nous l’ignorons) que François Cayrol ait milité, avant 1914, dans les rangs du Parti socialiste et du syndicat des ouvriers agricoles d’Alénya.

Le père de François Cayrol portait les mêmes prénoms que lui : né à Alénya le 12 mai 1863 il était le fils d’un journalier agricole prénommé Dominique ; d’après l’état civil d’Alénya il était « cultivateur ». La mère de François Cayrol, Rose Prim, était née en 1876 ou en 1877. Son frère, Dominique Cayrol*, militaire de carrière, joua un rôle de tout premier plan dans la Résistance, accédant au rang de chef départemental de l’ORA et de l’AS puis des FFI.

Selon les sources, François Cayrol apparaît tantôt comme « ouvrier agricole », tantôt comme « cultivateur ». Sans doute, et le cas n’était pas rare dans le Rousillon viticole, était-il un petit propriétaire qui se trouvait, du fait de la modicité de ses revenus, dans l’obligation de travailler également comme salarié dans de grandes exploitations. Le 9 juillet 1913, François Cayrol épousa Berthe, Angèle Delcassou, née à Millas (Pyrénées-Orientales) le 31 décembre 1887 et domiciliée à Alénya.

F. Cayrol fut élu trésorier du syndicat des ouvriers agricoles d’Alénya lors de sa reconstitution en mars 1920. Élu maire d’Alénya en décembre 1919, militant du Parti socialiste, il participa à la reconstruction de la « Vieille Maison » dans les Pyrénées-Orientales : dès le 9 janvier 1921, il fut coopté à la commission administrative fédérale. Il demeura maire jusqu’au 31 décembre 1925. On perd ensuite la trace de ce militant qui mourut à Perpignan (Pyrénées-Orientales) le 16 novembre 1969 (Voir également Aliès Louis*).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article104413, notice CAYROL François [CAYROL Léon, François, Dominique] par André Balent, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 12 février 2014.

Par André Balent

SOURCES : Le Cri Catalan, organe (officieux) de la Fédération socialiste des Pyrénées-Orientales, 27 mars 1920, 15 janvier 1921. — État civil d’Alénya. — Renseignements communiqués par Mme Simone Parrot, maire d’Alénya (lettre du 26 avril 1982).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément