CESSAT M.

Par Gilles Pichavant

Ouvrier des PTT, monteur, puis soudeur dans les services téléphoniques de Paris ; Militant de l’Union fédérale des syndicats des ouvriers des PTT, militant unitaire.

Le 5 juillet 1920, Cessat fut reçu admissible au concours de monteur des installations téléphoniques, et intégra les services parisiens. Il se syndiqua et prit rapidement des responsabilités syndicales au sein du syndicat parisien des ouvriers des PTT.

Il participa au 2e congrès de la fédération postale, et le 15 juin 1921, lors de la 2e séance, il soutint la formule de syndicat unique proposée par le bureau fédéral. Mais pour lui il fallait attendre que le droit syndicat soit reconnu pour toutes les catégories, ce qui n’était encore le cas que pour les ouvriers.

Le 15 août 1921, lors du conseil national de la fédération Cessat fut élu secrétaire-adjoint de la Fédération nationale CGT des PTT, pour les ouvriers. Le secrétaire fédéral étant Combes des agents, Valtat*, des employés, étant lui aussi élu secrétaire adjoint, Ricordeau, des ouvriers, étant élu trésorier.

Le 13 mars 1922, Cessat fut élu représentant du personnel auprès de la Conférence régionale du Centre régional Paris, pour les groupe VI et VII.

Le 21 avril 1922, un vote majoritaire dans le Congrès de l’Union fédérale des ouvriers des PTT, décida de quitter la CGT et de rejoindre la CGTU, décision qui fut confortée le lendemain par le vote d’une motion qui décida, de plus, de se rendre au congrès de la fédération postale pour procéder à sa liquidation, et à la constitution d’une nouvelle Fédération postale unitaire ; le vote : 5596 voix pour, 3732 contre. Le 22 avril 1922, Cessat milita dans le congrès du syndicat des ouvriers, pour le syndicat adhère tout entier à la CGTU mais les minoritaires refusèrent la cette décision, firent scission, et constituèrent l’Union générale des ouvriers des PTT (confédérés).

23 avril 1922 à 14h30 salle de l’Avenue Mathurin Moreau, eut lieu la réunion constitutive de la Fédération postale unitaire. Lartigue proposa la résolution qui constitua celle-ci, avec comme projet qu’elle se transforme en syndicat unique des PTT dans les 6 mois. Les ouvriers n’étant pas mandatés pour constituer le syndicat unique, ils gardèrent leur organisation, pendant que les deux autres syndicats (Agents, et Employés), créaient un syndicat unique provisoire. Le nouveau bureau de l’Union fédérale fut alors élu : Cessat M. (secrétaire général), Harant G. (secrétaire général adjoint), Bonnot E. (secrétaire administratif), Brean E. (trésorier général), Perrot Albert (trésorier adjoint), Catrin A. (gérant du journal Le Travailleur des PTT) et Lajeunie (archiviste). Pour la composition de l’ancien bureau (voir Descombes*).

Le 28 juillet 1922, Cessat prit la parole à Lyon dans un meeting de la Fédération postale unitaire, avec Lartigue, secrétaire fédéral, et Peyrotte des PTT de Béziers. Par la suite on ne trouve plus trace de lui.

Il pourrait se confondre avec Cessat, monteur des Postes et télégraphes, mort en 1930, dont la veuve se vit attribuer une pension avec jouissance au 11 avril 1930, par décret du 29 octobre 1931.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article104554, notice CESSAT M. par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 21 novembre 2020.

Par Gilles Pichavant

SOURCES : Arch. Nat. F7/13804. — Le Peuple, 16 juin 1921, 21 novembre 1921, 23 avril 1922L’Humanité, 30 juillet 1922, 22 avril 1922, 24 avril 1922, 25 avril 1922Bulletin mensuel des postes et télégraphes, 1920, Bull N°12, mai 1926 . — Journal officiel, 14 septembre 1920, 5 novembre 1931.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément