CÉZAN Robert [CÉZAN Odile, Robert.]

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 6 mai 1872 à Vic-Fezensac (Gers), mort fin avril 1940 ; ouvrier typographe ; syndicaliste ; militant socialiste de Paris puis du Gers.

Fils d’un coiffeur et d’une couturière, Robert Cézan était, en 1906, secrétaire du syndicat parisien des typographes. À ce titre il fut arrêté le 9 mai 1906 pour « menaces » et acquitté le lendemain par le tribunal correctionnel. Les rapports de police le qualifiaient de « syndicaliste de tendance révolutionnaire », tout en le disant membre du Parti SFIO. Il aurait été candidat aux élections législatives du 9 mai 1909 dans la deuxième circonscription du XIIe arr. ; « pour faire de la propagande syndicaliste » ; il « n’a pas obtenu de suffrages » (Arch. Nat. F7/13753, Paris 16 octobre 1917).

Réformé, Cézan put poursuivre son action syndicale pendant la Première Guerre mondiale. On note sa présence à la conférence CGT de Clermont-Ferrand (23-25 décembre 1917). Il assista au XIe congrès de la Fédération CGT du Livre réuni à Nancy du 8 au 12 septembre 1919. Élu à la commission exécutive de l’Union des syndicats ouvriers confédérés de la Seine le 5 février 1922, il démissionna en avril et devint employé au Bureau international du travail.
Si l’on en crois Jules Raveau, il avait été en pointe dans la lutte contre les syndicaliste révolutionnaires : "C’est alors que Cézan alors secrétaire du syndicat typo et actuellement employé au Bureau international du travail entre en liaison avec un flic, chargé à la Préfecture du Sommier judiciaire. Nous en sommes avisés par un ex-typo, blessé de guerre, emplyé comme secrétaire à la Préfecture de police. Cézan se fait alors remettre mon cazier judiciaire chargé, on l’a vu oplus haut [il avait été illégaliste]. Je suis convoqué devant le conseil syndical(vers fin 1920 ou début 1921). On me démissionne" (RGASPI, Moscou, 495 270 8607, autobiographie du 13 mars 1932).

Devenu dirigeant socialiste du Gers, Cézan était, en 1934, secrétaire de la section SFIO de Vic-Fézensac ; en octobre il se présenta, sans succès, au conseil général. À partir de 1935, il joua un rôle important dans la direction fédérale. Il devint secrétaire fédéral adjoint et secrétaire du comité de coordination PC-SFIO du Gers.

Secrétaire fédéral du Gers vers la fin de l’année 1939, il participa à la conférence des secrétaires fédéraux, à Paris, en février 1940.

R. Cézan mourut fin avril 1940.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article104559, notice CÉZAN Robert [CÉZAN Odile, Robert.] par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 28 mars 2016.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13583, F7/13753. — Le Travailleur parisien, n° 1, juin 1922. — Le Réveil socialiste (Gers). — Etat civil de Vic-Fezensac.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément