CHAPELIER

Par Antoine Olivesi

Employé des PTT, il fut délégué des Bouches-du-Rhône au congrès de la CGT d’Orléans en 1920 et y vota pour la majorité. Mais le 1er Mai 1921, à Marseille, un Chapelier employé des PTT, prononça un discours favorable au syndicalisme « minoritaire » (sur le plan national), c’est-à-dire révolutionnaire et majoritaire dans les Bouches-du-Rhône, (Le Petit Provençal, 2 mai 1921). Un nommé Chapelier était secrétaire général du syndicat CGT du personnel des PTT à Marseille en 1934, secrétaire général de la commission administrative de la Bourse du Travail de cette ville en 1936, puis questeur en 1939.

Dans les listes de délégués de la Fédération postale aux congrès nationaux de la CGT confédérée puis réunifiée, le nom de Chapelier revient régulièrement jusqu’en 1938 (Dictionnaire, tome 16).

Les listes électorales de 1919 et de 1939, à Marseille, mentionnent un Chapelier Camille Auguste, né à Saint-Neuges (Ardennes) le 1er mars 1888, facteur des PTT demeurant 179, av. des Chartreux. (Arch. Comm. de la ville de Marseille).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article104904, notice CHAPELIER par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 4 novembre 2010.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : D. Moulinard, Le Parti communiste à Marseille... op. cit. — Le Midi syndicaliste, 16 mars 1934. — Indicateur Marseillais, 1936 et 1939.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément