CHARPOTIER Noël

Par Eric Panthou

Né le 5 septembre 1879 à Cusset (Allier), mort le 5 mai 1952 à Chamalieres (Puy-de-Dôme) ; électricien et métallurgiste ; militant à la SFIO et à la CGT ; secrétaire du syndicat des métaux de Clermont-Ferrand.

Fils de Antoine, ouvrier tuilier, et Marie Pichois, Noël Charpotier se maria avec Jeanne Morlat. Il devint ouvrier métallurgiste.

Le syndicat des métaux de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) se reconstitua en août 1917. Noël Charpotier fut désigné à sa tête. Il avait été l’un des éléments les plus actifs de cette renaissance. Il était dégagé des obligations militaires comme père de 6 enfants, ce qui le rendait moins sensible à la menace de sanctions. Antoine Barrot le décrit comme un “esprit pratique et hardi à la foi”. L’action du syndicat se distingue par sa très grande modération à ce moment.

lors d’une réunion du syndicat des métaux, Charpotier s’opposa à un arrêt de travail dans un atelier de la firme Michelin comme à une « action préjudiciable en ce moment à la Défense nationale » (Réunion du 9 juin 1918).

Lors d’une réunion le 15/12/1918, il dénonça la conduite des industriels clermontois “qui jettent à la rue des travailleurs”.

Localement, le moment d’expression du mouvement ouvrier fut le congrès départemental des syndicats du Puy-de-Dôme, le 8 décembre. Il donna lieu au vote unanime d’une motion du syndicat des Métaux, présentée au congrès par son secrétaire Noël Charpotier. Elle réaffirmait l’attachement aux quatorze points de Wilson et demandait la participation de délégués ouvriers aux préparatifs de paix.

Charpotier se présenta aux élections cantonales de 1919 à Clermont sud où avec 629 voix il gagnait 400 voix sur le précédent scrutin.

Fin janvier 1919, la CGT organisa une réunion d’ouvrière de l’atelier de chargement des Gravanches au chômage. Charpotier leur reprocha de venir aux réunions maintenant qu’elles n’ont plus de travail alors que pendant la guerre “vos salaires étaient très élevés, vous meniez la belle vie. Vous fréquentiez les cinémas oubliant le chemin qui mène à la Bourse du travail”. Pour lui, il fallait que les femmes se syndiquent mais aussi qu’elles envisagent de retourner à leur foyer.

Le 22 octobre 1919, le Syndicat des métaux renouvela son bureau et Léon Seux, leader de la minorité révolutionnaire dans le Puy-de-Dôme, actuel secrétaire, fut battu par Noël Charpentier.

En 1920, lors des grèves qui surviennent dans de nombreux secteurs et en particulier Chez Michelin à Clermont-Ferrand, Charpotier va être le leader d’un mouvement se désolidarisant des grévistes. Lors d’une assemblée générale des ouvriers, Charpotier intervient pour montrer la responsabilité du patronat et du gouvernement dans la situation. Il présente une motion qui appelle les métalo dont les usines ne sont pas touchées à continuer le travail et attendre ordre de la fédé. “N’ayant aucune revendication à formuler, les ouvriers métallo protestent contre le chômage imposé et désignent une délégation représentant tous les services pour se rendre à la Maison Michelin demander la reprise du travail. [ ] La délégation composée de 16 membres dont 5 reçus par M. Michelin, rapporte la nouvelle de la réouverture de l’usine…”
Le Syndicat des ouvriers en métaux et similaires de Clermont communiqua à la suite de cette ag et de cette délégation une note dans laquelle il dit que face à décision prise par métallo Michelin, “il n’est pour rien dans cette décision et décline toute responsabilité à ce sujet.”
Noël Charpotier fut ensuite membre du Bureau du Comité de vigilance contre la vie chère en 1920.

Lors du comité départemental de l’UD CGT le 6 juin 1920, les critiques furent très vives à l’égard des minoritaires. Charpotier déclara que l’ordre de grève donnait dans sa branche pour soutenir les caoutchoutiers début mai venait d’un irresponsable. En même temps, il se justifie d’avoir dans les réunions syndicales une attitude modérée et hostile à la grève et en public, en tant que porte parole du syndicat, mandaté par des décisions nationales, d’avoir relayé les appels à la grève générale.

Le 18 août 1920, lors d’un meeting contre la guerre, organisé salle de la maternité à Clermont à l’initiative du Parti socialiste, de la Bourse du Travail et de l’ARAC. Noël Charpotier et Michel Roux interviennent pour la Bourse du Travail.

Lors du congrès de l’Union des syndicats ouvriers du Puy-de-Dôme du 12 septembre 1920 il se prononce pour l’action confédérale, pour l’autonomie du mouvement syndical, contre l’adhésion à la 3éme internationale.

Il intervient ensuite lors de réunions SFIO à Royat et Chamalières le 30 octobre 1920 avec Alexandre Varenne et Joseph Claussat, les deux élus, ainsi que Andraud, Albert Paulin et Victor Isnal, tous parmi les principales figures socialistes du département.
On ne connait pas encore la suite de son engagement militant politique et syndical après 1920.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article105144, notice CHARPOTIER Noël par Eric Panthou, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 26 mars 2019.

Par Eric Panthou

SOURCE : Arch. Nat. F7/13611, rapport du 15 décembre 1918 .— Source : La Montagne, 15/06/1920, 13/09/1920, 31/10/1920 ; 19/08/1920 ; Annie Moulin-Bourret, Guerre et industrie. Clermont-Ferrand, 1912-1922, tome 2, p. 568, 642, 657 L’Avenir du Plateau central, 6 mai 1920 ; AN F7 13611, AN F7 13364, rapport du commissariat central, cité par Annie Moulin, op.cit., p. 596 ; Journal des débats politiques et littéraires, 5 décembre 1924 A.D. Puy-de-Dôme, 10M 167, Le Travailleur du Puy-de-Dôme, Compte-rendu du congrès départemental, Décembre 1918 ; Aline Fryszman. La victoire triste ? : espérances, déceptions et comm ́emorations de la victoire dans le département du Puy-de-Dôme en sortie de guerre (1918-1924). Histoire. Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, 2009.<tel-00739078>, p. 65, 118-119, 195 ;
Encyclopédie socialiste, syndicale et coopérative de l’Internationale ouvrière ; 3, 9-12. La France socialiste. Tome 3,Partie 2 / par Hubert-Rouger, p. 474 .— Généanet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément