BLARD Gustave, Émile

Par Jean-Jacques Doré

Né le 19 novembre 1883 à Brionne (Eure), mort le 24 août 1965 à Marseille (Bouches-du-Rhône) ; cheminot, révoqué en 1920 ; syndicaliste de Seine-Inférieure [Seine-Maritime].

Fils d’un chauffeur-mécanicien et d’une repasseuse, Gustave Blard fut menuisier aux ateliers des chemins de fer de l’État de Sotteville-lès-Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime). Ardent minoritaire, il fut élu trésorier du syndicat des cheminots de Sotteville, en remplacement d’Émile Morel, Maurice Gautier devenant pour sa part secrétaire à la place d’Edmond Dubois, pourtant secrétaire majoritaire de l’Union départementale. Réélu en 1919 et 1920, il participa activement au début des grèves de mai ; il fut révoqué dès le 9 et dut se réfugier dans la clandestinité, les autorités ayant lancé contre lui un mandat d’arrêt. Il semble que Blard ait quitté la région rouennaise en janvier 1921.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1052, notice BLARD Gustave, Émile par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 25 septembre 2020.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime, 10 M P 1313 Grèves des cheminots 1920 — Mémoire de Maîtrise de J.-J. Doré.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément