AUVRAY Pierre, Louis, Victor

Par Robert Hirsch

Né le 23 mai 1918 à Malakoff (Seine, Hauts-de-Seine), mort le 28 mars 2011 à Nanterre (Hauts-de-Seine) ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI et de la FEN, secrétaire de la section des Hauts-de-Seine du SNI (1968-1972).

Fils d’un clicheur à L’Œuvre, invalide de guerre, et d’une modiste, ayant des opinions de gauche, Pierre Auvray fut seulement baptisé. Après des études au cours complémentaire de Vanves, il fut reçu au concours d’entrée à l’École normale d’instituteurs d’Auteuil (Paris) en 1934. À sa sortie en 1937, nommé à l’école de garçons de la rue Gambetta à Vanves, il y enseigna dans une classe de cours élémentaire deuxième année de 42 élèves. En novembre 1938, incorporé à Mourmelon (Marne), lors de l’offensive allemande de mai 1940, il fut, avec son régiment envoyé de l’Aisne en Belgique. Fait prisonnier à Dunkerque le 4 juin 1940, détenu en Allemagne, il s’évada pour regagner Paris en janvier 1944, et travailla quelque mois chez Gnome et Rhône. Il se maria en juin 1944 dans le XVIIIe arrondissement de Paris avec une secrétaire.

Pierre Auvray enseigna dans le XVIIIe arrondissement à partir de la rentrée 1944. Grâce aux Francs et Franches Camarades, il dirigea une colonie de vacances à Glisolles (Eure). Il demanda le poste de directeur de la Maison d’enfants de la caisse des écoles du XVIIe en 1949, et, en 1950, devint enseignant à l’école de Plein Air (école Henri Sellier) de Suresnes dans la classe mixte de fin d’études. En 1954, il obtint un logement dans la cité-jardin de la ville.

Il se syndiqua en 1945 au Syndicat national des instituteurs. Secrétaire adjoint de la sous-section de Suresnes en 1957, il en devint le secrétaire en 1958. La même année, il fut élu à la commission administrative paritaire départementale, déchargé de classe tous les vendredis pour le suivi de cette tâche, et entra au conseil syndical de la section de la Seine, élu sur la liste majoritaire. Secrétaire de la commission des classes de plein air jusqu’en 1962, il fut ensuite responsable de celle des affaires administratives, cumulant les deux en 1966-1967. Élu en deuxième position sur la liste majoritaire pour le conseil syndical en 1962, il devint secrétaire général adjoint de la section et le resta jusqu’en 1967, secondant Aimé Jacq, secrétaire général à partir de 1962. À ce titre, il fut complètement déchargé de classe. Il participa aux réunions hebdomadaires avec l’administration. Membre du comité technique paritaire, il fit également partie du conseil départemental de l’enseignement primaire, où lorsqu’il siégeait comme instance disciplinaire, il assurait le rôle d’avocat de la défense. De 1962 à 1967, responsable de la parution de L’École du Grand Paris, organe mensuel de la section de la Seine du SNI, il en effectuait la lecture des articles, la mise en pages, la relecture et le routage.

Sur le plan national, Pierre Auvray, suppléant de la commission administrative du SNI de 1962 à 1967, figurait sur la liste « de la majorité nationale. Pour un SNI puissant au service de tous dans l’unité, l’indépendance et la démocratie » en 20e position pour l’élection du BN en décembre 1965 ; premier des candidats battus, il fut désigné lors de la réunion du BN en janvier 1966 dans le comité de spécialités, comme responsable de l’enfance inadaptée et de l’enseignement spécial. Il entra au BN en janvier 1967 et fit partie des membres non permanents du BN (1968-1973), participant aux commissions administrative et pédagogique. Lors de la journée d’étude du SNI à Vichy, le 3 avril 1963, sur l’enfance inadaptée, il présida la commission sur l’expression corporelle. Participant à tous les congrès nationaux à partir de 1960, il y intervenait surtout à propos de l’enfance inadaptée. En outre il était membre du conseil fédéral national de la Fédération de l’Éducation nationale de 1960 à 1972.

Il devint en 1968 secrétaire général de la section des Hauts-de-Seine du SNI nouvellement créée. Il le resta jusqu’en 1972, année où le courant Unité et Action devint majoritaire. Il n’occupa alors plus de responsabilités syndicales et devint conseiller pédagogique dans le sud du département jusqu’à sa retraite en 1975.

En même temps, Pierre Auvray participait à la vie de nombreuses associations plus ou moins liées au syndicat : la Mutuelle retraite des instituteurs, la Mutuelle accidents élèves, l’ADOSEN (donneurs de sang), dont il fut le vice-président national, l’APAJH (jeunesse handicapée). Adhérent au Parti socialiste SFIO à Suresnes à partir de 1950, Auvray n’y occupait pas de responsabilité. Il demeura membre du PS jusqu’à sa retraite en 1975.

Pierre Auvray partit dans l’Eure en 1975. En 2001, il vint habiter à Nanterre où il décéda.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10542, notice AUVRAY Pierre, Louis, Victor par Robert Hirsch, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 21 septembre 2021.

Par Robert Hirsch

SOURCES : L’École du Grand Paris, L’Ecole libératrice, L’Enseignement public. — Renseignements fournis par l’intéressé. — Notes de Jacques Girault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément