CHERVET Maurice

Par P. Goujon

Professeur de lettres au lycée Lamartine de Mâcon (Saône-et-Loire) de 1935 à 1968 ; mort en 1969 à Mâcon.

Les activités politiques de Maurice Chervet, professeur au lycée Lamartine à Mâcon en 1935, furent étroitement liées au Front populaire. Radical dissident, il fut en 1935, secrétaire du groupe radical Camille Pelletan et secrétaire du comité de Vigilance des intellectuels antifascistes ; il milita aussi au sein du Front de la liberté pour le Front populaire si bien qu’en 1936, il se retrouva membre du bureau départemental du Rassemblement populaire, aux côtés des délégués socialistes et communistes. C’est avec l’appui du Front de la liberté, composé des divers comités antifascistes de la région, qu’il fonda à Mâcon en 1935 une lyre ouvrière et paysanne dans le cadre du Foyer laïque. En 1937, il était secrétaire départemental du comité Paix et Liberté.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article105554, notice CHERVET Maurice par P. Goujon, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 7 novembre 2021.

Par P. Goujon

SOURCES : Arch. Dép. Saône-et-Loire, 41 M, rapports des commissaires de police. — L’Éclaireur du Mâconnais. — L’Union républicaine.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément