AVON Alexandre [AVON Auguste, Alexandre]

Par Roger Pierre

Né le 3 janvier 1886 au Teil (Ardèche), mort le 15 décembre 1982 à Villeneuve-de-Berg (Ardèche) ; syndicaliste et militant communiste au Teil ; conseiller municipal du Teil (1944-1965).

Fils d’un cheminot du dépôt du Teil, Alexandre Avon, nanti du certificat d’études, fut employé dès sa sortie de l’école primaire au laboratoire des établissements Lafarge (Chaux et ciments) où il travailla de 1899 à 1927. Il avait adhéré en 1926 au Parti communiste, sous l’influence de camarades métallurgistes d’Alès (Gard) et sur la suggestion de son ami Marius Gamondès, un cheminot communiste du Teil, qui lui faisait lire L’Humanité. En 1927, alors qu’il avait à son actif vingt-huit ans de service et un accident du travail, la direction des usines Lafarge lui signifia son congé avec ce motif : « candidat sur la liste communiste aux élections municipales du Teil ». Alexandre Avon vécut quelque temps du travail d’un lopin de terre, tint en 1931 un petit commerce d’épicerie, puis il fut employé par un marchand de vins qui, dès 1932, le congédia pour fait de grève. Il obtint par la suite un poste de veilleur de nuit aux PTT mais fut en 1939 licencié parce que communiste.
À toutes les élections municipales, à partir de 1927, son nom figura sur les listes du BOP, mais sa candidature aux législatives de 1932, dans la première circonscription de Tournon, ne fut que de principe ; ses moyens oratoires étaient très limités, il ne fit pas campagne et ne recueillit que quelques dizaines de voix ; d’ailleurs le Parti communiste, dans l’Ardèche, décimé par de récentes exclusions, était encore en pleine crise.
Pendant cette période difficile, Alexandre Avon assura quelque temps le secrétariat de « l’Union interlocale des syndicats unitaires de l’Ardèche », où il fut remplacé le 26 février 1930 par Jules Thomas*. Le Parti, qui appréciait son intégrité, ses qualités d’ordre et de méthode, lui confia surtout par la suite des tâches de trésorerie, au rayon du Teil (de 1930 à 1939) et à la région communiste Drôme-Ardèche, dès sa constitution le 24 janvier 1932 — voir Edmond Blanchard* Il ne quitta ce dernier poste que pour être désigné à la présidence de la commission régionale de contrôle financier.
Victime de perquisitions dès 1939, il fut à la Libération élu au conseil municipal du Teil, où il siégea jusqu’en 1965. Toujours fidèle à son parti, il consacra ensuite son activité à la section du Teil de l’Union des vieux travailleurs, où, malgré un âge avancé, il n’a pas cessé d’assumer les tâches du secrétariat avec une lucidité parfaite, et dans un état d’excellente conservation intellectuelle et morale.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10567, notice AVON Alexandre [AVON Auguste, Alexandre] par Roger Pierre, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Roger Pierre

SOURCES : Arch. Nat. F7/13130, août 1932. — Arch. Dép. Ardèche, 2 M 364, 5 M 47. — Travail (1930). — Le Travailleur alpin. — La Voix populaire. — Souvenirs d’A. Avon, recueillis par R. Montérémal.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément