CHIVRAC Raymond, Joseph

Par Daniel Grason

Né le 16 mars 1906 à Mézos (Landes), mort le 18 janvier 1937 à Madrid (Espagne) ; volontaire en Espagne républicaine.

Fils de Jean, propriétaire et de Marguerite, née Lespez, cultivatrice, Raymond Chivrac se maria le 17 juin 1929 avec Gisèle Maige à Grésy-sur-Isère (Savoie). Le couple vint habiter à Paris dans le XVIIe arr., trois enfants naquirent

Raymond Chivrac quitta le domicile conjugal en janvier 1936, laissant sa femme et ses enfants en bas âge. Il fut incorporé dans les Brigades internationales à une date indéterminée. Il déserta et fit partie avec le capitaine Marcel Lejuge d’une bande de voleurs d’automobiles. Le 18 janvier 1937, à Madrid, alors qu’ils s’apprêtaient à dérober des véhicules ils furent surpris par les propriétaires, des officiers anarchistes Espagnols. Des coups de feu furent échangés, deux ou trois officiers espagnols furent tués ainsi que Raymond Chivrac. Un mois après Marcel Lejuge* fut tué par des carabiniers sur la place de Puerta del Sol.

Sa femme Gisèle était sans aucune nouvelle depuis son départ, le lundi 3 avril 1939, elle lut dans Le Petit Parisien, le nom de son mari sur une liste d’une cinquantaine de brigadistes morts sur le front, enterrés au cimetière de Fuencaral à Madrid, Marcel Lejuge était aussi sur la liste. Elle écrivit au siège du comité central du parti communiste, depuis son départ « les recherches faites [pour le retrouver] sont restées vaines. Certaines choses m’avaient fait supposer que mon mari pouvait s’être engagé pour l’Espagne… » Son nom figura sur la liste des deux mille combattants morts en Espagne, publié dans l’ouvrage Épopée d’Espagne, publié par l’AVER.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article105732, notice CHIVRAC Raymond, Joseph par Daniel Grason, version mise en ligne le 19 mars 2012, dernière modification le 16 avril 2015.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. AVER (ministère Anciens Combattants). – RGASPI 545.6.1123, BDIC mfm 880/09. – Le Petit Parisien, 3 avril 1939. – Épopée d’Espagne. Brigades internationales 1936-1939, AVER, 1956, Rééd. 1957. – État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément