AYROLLES Raymond

Par Jocelyne Prézeau

Né le 24 février 1915 à Lacapelle-Marival (Lot) ; cultivateur ; syndicaliste et militant communiste du Lot, délégué de la CGA, membre du comité fédéral (1953-1956, 1965-1974) et du bureau fédéral (1957-1963) du Parti communiste.

Ses parents étaient tous deux cultivateurs. Titulaire du certificat d’études primaires, Raymond Ayrolles travailla dans l’agriculture et se maria avec Gabrielle Treil, elle-même cultivatrice ; ils eurent, ensemble, deux enfants.
Prisonnier de guerre le 20 juin 1940, Raymond Ayrolles rejoignit, en Allemagne, le Stalag XII D de Trèves, d’où il s’évada le 3 septembre 1942. Il participa à la Libération du Lot comme membre du Comité de Libération.
Raymond Ayrolles adhéra au Parti communiste en 1944 et se syndiqua à la Confédération Générale de l’Agriculture (CGA) dès sa création, il en devint le délégué cantonal. Proposé au comité fédéral dès 1953 il fut connu et apprécié pour son rôle parmi les paysans de son entourage. Il fut, selon ses camarades, un des éléments déterminants de pénétration du Parti à la campagne. Membre du comité fédéral du Lot de 1953 à 1956, il intégra le bureau fédéral de 1957 à 1963 puis revint au comité fédéral de 1965 à 1974. Durant toutes ces années, il continua de militer au sein du syndicat agricole.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article10594, notice AYROLLES Raymond par Jocelyne Prézeau, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 10 octobre 2008.

Par Jocelyne Prézeau

SOURCES : Arch. comité national du Parti communiste : questionnaire de 1953. — Recherches infructueuses auprès des différentes communes portant le nom de Lacapelle.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément