CLUZEAU François Joseph

Par Jean-Jacques Doré

Né le 22 mars 1889 à Tourtoirac (Dordogne),mort au Havre (Seine-inférieure, Seine-Maritime) le 25 octobre 1969 ; marin du Havre ; chef cuisinier sur les paquebots ; secrétaire de la section restaurant des Agents du service général à bord du Havre de 1921 à 1935 ; secrétaire de l’Union locale CGT en 1930 et 1931 ; secrétaire adjoint de la Fédération nationale des syndicats maritimes CGT de 1927 à 1933.

Fils de François et d’Élisa Leymarie, tous deux cultivateurs, Cluzeau cessa de naviguer en 1920, lorsque son ami Georges Cupillard, qui appréciait ses qualités de meneur d’hommes des cuisines, lui demanda de le rejoindre pour diriger le puissant syndicat des Agents du service général à bord (ASGB) après le départ de Franck Chachuat appelé à Paris par la Fédération.

Il fut secrétaire permanent de la section restaurant des ASGB et secrétaire adjoint du syndicat général dirigé par Cupillard (tous deux étaient appointés à 800 frs par mois en 1922) de 1921 à 1935.

Lors du XXVIIe congrès de la Fédération nationale des syndicats maritimes CGT tenu à Paris le 15 février 1927, François Cluzeau fut élu membre de la CA et du bureau de la Fédération (voir Ehlers). En 1931, à l’issue du XXXIe congrès, Paris, 2-3 octobre, il fut élu secrétaire général adjoint pour les ASGB, Auguste Durand étant secrétaire général.

Cluzeau n’en négligeait pas pour autant l’action militante locale, il avait "révélé son activité depuis la campagne d’agitation mené contre l’application du décret Rio" selon une fiche établie par la police. Trésorier de l’Union locale confédérée du Havre en 1928 puis secrétaire en 1930 et 1931, il fut à l’origine de la création d’un syndicat des pâtissiers-cuisiniers en 1929. Son autorité était illustrée par une réélection incontestable, jusqu’en 1935, au secrétariat de la section restaurant des ASGB ; ainsi en 1933, il obtint 461 voix sur 482 votants (cinq bulletins nuls), les autres membres du bureau étaient François Lemarié trésorier (430 voix), Victor Launay secrétaire adjoint (423 voix), Édouard Hérubel trésorier adjoint 432 voix ; beaucoup des votants étaient des marins des paquebots Champlain et La Fayette.

Une attitude ambiguë lors de la grève de ses mandants en 1935 conduisit à son remplacement à la tête du syndicat havrais le 5 octobre de cette même année.

François Cluzeau se maria au Havre avec Marguerite Octavie Mallet employée de bureau, née le 17 novembre 1899 à Chantonnay (Vendée) ; ils habitaient 57 rue Gustave Flaubert au Havre. Il mourut dans cette même ville le 25 octobre 1969.

_
_

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article106118, notice CLUZEAU François Joseph par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 13 septembre 2020.

Par Jean-Jacques Doré

SOURCES : Arch. Nat. F7/13028, rapport du 20 août 1934, F7/13758, Paris, 4 octobre 1933, F7/13769 (Le Travailleur de la Mer, novembre 1933, édition spéciale des Agents du Service général à bord — Le Havre). — Le Peuple, 19 février 1927. — Le Travailleur de la Mer, novembre 1933. — Arch. Dép. de Seine-Maritime, 2Z 76, Sûreté générale rapports mensuels des commissaires spéciaux 1924-1928 non classés, Rapports sur les dockers du Havre non classés, 10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936, 1 MP 535 Manifestations politiques et syndicales, 1 MP 243 Renseignements sur suspects, 2 Z 182. — État Civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément