BLOND Fernand

Par Jacques Girault

Né le 28 janvier 1909 à Paris (XIIIe arr.), mort le 30 janvier 1981 aux Arcs (Var) ; ouvrier peintre puis employé du PLM ; communiste dans le Var ; syndicaliste CGT.

Fils d’un fort des Halles qui mourut à la guerre, le 9 novembre 1918, et d’une marchande de quatre saisons qui avaient deux enfants et habitaient rue Quincampoix, Fernand Blond ne reçut aucun sacrement religieux. Après avoir obtenu le Certificat d’études primaires, pupille de la Nation, il effectua son service militaire dans l’infanterie. Ouvrier peintre à Paris de 1930 à 1935, syndiqué, il adhéra au Parti communiste en 1932. Il se maria aux Arcs (Var) en février 1935, avec une militante communiste. Le couple eut un enfant. Blond entra à la compagnie du PLM en 1935 dans le service exploitation (dépôt des Arcs) et fut secrétaire de la cellule communiste de 1935 à la guerre.

Mobilisé dans l’infanterie à Marseille, Blond fut fait prisonnier (juin-septembre 1940 au stalag 7A à Moosburg, puis au commando Jenkofen) et fut libéré le 17 mai 1945. Secrétaire de la cellule communiste des Arcs depuis 1946, il fut candidat à toutes les élections municipales de la Libération à 1977. Retraité en 1964, il devint secrétaire du syndicat CGT des cheminots retraités en 1969 et conserva cette responsabilité jusqu’en 1978. Membre du comité de la section communiste des Arcs de 1970 à 1978, il était vétéran du Parti communiste. Le Petit Varois-La Marseillaise lui consacra un article en annonçant son décès.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1065, notice BLOND Fernand par Jacques Girault, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 24 août 2020.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 4 M 59 4 4. — Presse locale. — Renseignements fournis par la veuve de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément