COMLAR Louis, Georges

Par Claude Pennetier

Né le 30 janvier 1896 à Paris (XVIIIe arr.), mourut le 14 juillet 1972 à Brétigny-sur-Orge (Essonne) ; employé d’octroi à la ville de Paris ; conseiller municipal de Nanterre (Seine, Hauts-de-Seine).

Fils d’une couturière, marié à Asnières le 2 juin 1923, père de quatre enfants nés à Paris en 1925, Gennevilliers en 1926 et Nanterre en 1930 et 1932, employé d’octroi à la ville de Paris dès cette date et jusqu’en 1940 au moins (une source préfectorale le présente cependant comme employé de banque en 1935), Louis Comlar était sympathisant socialiste lorsqu’il fut élu conseiller municipal de Nanterre (Seine) le 12 mai 1935, sur la liste antifasciste comprenant dix-sept communistes, sept sympathisants communistes, six socialistes SFIO et quatre sympathisants socialistes. La première magistrature municipale revint au communiste Raymond Barbet, Louis Comlar évolua vers la Parti communiste auquel il adhéra à une date non précisée. Dans une lettre datée du 12 janvier 1940, il déclara avoir démissionné de ce parti en juin 1939 et renoncer à son mandat (« désaveux avec démission du mandat » précise la préfecture). Le conseil de préfecture hésita à le déchoir avec les autres conseillers de Nanterre le 29 février 1940 mais, considérant qu’il n’avait pas de preuve de la rupture de Colmar avec le Parti communiste, prononça la déchéance le 31 mai 1940. Louis Comlar fut arrêté pendant l’Occupation. et déporté à Buchenwald à partir du 19 janvier 1944.
Remarié le 21 septembre 1971 à Nice, père de quatre enfants, Louis Comlar mourut le 14 juillet 1972 à Brétigny-sur-Orge (Essonne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article106510, notice COMLAR Louis, Georges par Claude Pennetier, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 3 mai 2021.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3 ; Versement 10441/64/2 n° 19 et 25. — Archives Arolsen.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément