BLONDÉ Émile, François

Né le 7 octobre 1884 à Lachapelle-sous-Rougemont (Territoire de Belfort) ; cheminot à Belfort ; syndicaliste CGT et militant socialiste SFIO.

Fils d’une couturière, marié à La Chapelle-sous-Rougemont (Territoire de Belfort) le 10 novembre 1907, chef de train aux chemins de fer de Belfort, Émile Blondé était, en 1926, secrétaire du syndicat des cheminots de Belfort ; il l’était encore en 1928, Jules Berger en étant le secrétaire adjoint.

Depuis juin 1929 et au-delà de février 1935, Emile Blondé était le secrétaire général du syndicat confédéré [CGT] du personnel du Chemin de fer d’intérêt local de Belfort.

De 1931 à 1933 et sans doute au-delà, Blondé fut secrétaire de l’Union des syndicats du Territoire de Belfort. Il était aidé de André Vaugien, secrétaire adjoint, Albert Déchelotte, secrétaire administratif, Gustave Cunin, A. Edmond trésorier adjoint. En 1933, Masson fit également partie du bureau comme archiviste.

En 1931, au congrès de Delle (Territoire de Belfort), Émile Blondé fut élu, avec Edouard Schmidt, secrétaire adjoint de la Fédération SFIO (voir René Naegelen).

Conseiller municipal de Belfort de 1929 à 1941, Émile Blondé fut candidat socialiste aux élections législatives de 1932 dans la circonscription de Belfort-Ville. Il obtint 768 voix sur 14 524 inscrits et se désista en faveur du député sortant radical-socialiste qui fut élu.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article1066, notice BLONDÉ Émile, François, version mise en ligne le 17 octobre 2018, dernière modification le 17 octobre 2018.

SOURCES : Le Travailleur, 15 octobre 1931 et 3 juin 1933. — La Tribune de l’Est, 16 avril 1927. — Le Producteur, juin 1928. — La Vie socialiste, 14 mai 1932. — La Tribune des cheminots, organe de la Fédération nationale [CGT] des travailleurs des chemins de fer, 1er juin 1929-15 février 1935 (Institut d’histoire sociale de la Fédération CGT des cheminots). — Notes de Louis Botella.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément