CORNESSE Louis

Par Michaël Boudard

Né le 25 mai 1877 à La Machine (Nièvre), mort 18 mai 1959 à La Machine ; mineur à La Machine puis cantonnier ; maire SFIO de La Machine (1938-1941 et 1944-1945).

Fils d’un mineur de La Machine (Nièvre), mineur lui aussi dans cette ville à la charnière des 19e et 20e siècles, Louis Cornesse partit ensuite à Paris puis à Vincennes. Cantonnier retraité, il revient dans sa ville natale et fut élu conseiller municipal sur la liste d’Union ouvrière lors des élections de mai 1935. Il était également secrétaire de la section socialiste SFIO de La Machine.
Louis Cornesse fut choisi pour être le candidat socialiste à l’élection cantonale partielle de novembre 1935 (canton de Decize) : Georges Potut, député de la Nièvre depuis 1932, fut élu par 2 121 voix contre 1 041 à Cornesse et 521 au communiste Charles Delcambre (109016).
Après la dissolution du conseil municipal de La Machine et l’organisation d’un nouveau scrutin, la liste du Front populaire conquit pour la première fois cette ville ouvrière : Louis Cornesse en fut élu maire le 22 mai 1938. Il garda cette fonction jusqu’en mars 1941 et son remplacement par Gustave Ninlias, nommé par le gouvernement de Vichy.
Après la Libération, Louis Cornesse fut désigné maire le 20 octobre 1944. C’est durant son mandat que fut décidée l’érection d’une stèle en mémoire de trois soldats indigènes assassinés par des soldats allemands le 24 juin 1940 à la sortie de La Machine.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article106761, notice CORNESSE Louis par Michaël Boudard, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 10 janvier 2022.

Par Michaël Boudard

SOURCES : Arch. Dép. Nièvre : état civil de La Machine ; M 589 : élections municipales de La Machine ; série R (classe 1897) ; 2075 W 3 : liste des maires et adjoints de la Nièvre ; journal La Tribune du Centre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément