COSTE Albert, Jean, Henri.

Par Jacques Girault

Né le 18 avril 1918 à La Seyne (Var) ; ajusteur à l’Arsenal maritime de Toulon (Var) ; militant socialiste SFIO de La Seyne (Var) et militant syndicaliste cégétiste de l’Arsenal ; résistant ; mutuelliste.

Albert Coste était le fils du militant socialiste de La Seyne et syndicaliste de l’Arsenal de Toulon, Baptistin Coste*. Albert Coste ne reçut pas de sacrements religieux et obtint le Certificat d’études. Il entra à l’Arsenal maritime, le 1er septembre 1933 comme apprenti ajusteur (direction des constructions navales, atelier des machines). Devenu ouvrier trois ans plus tard, il fut affecté peu avant son service militaire à l’atelier des réparations. Il effectua son service dans la Marine (artillerie des côtes, au fort de Saint-Elme) à partir de septembre 1938 ; maintenu sous les drapeaux, il fut démobilisé le 19 août 1940.

Membre des Jeunesses socialistes SFIO depuis 1933, personnellement athée, il se maria religieusement à La Seyne en septembre 1941. Sa fille reçut les sacrements catholiques.

Pendant la guerre, membre du Parti socialiste clandestin, à partir de février 1941, membre du mouvement Libération et de l’AS, il y était connu sous le pseudonyme de « Laverne ». Son appartenance aux FFI fut certifiée à partir du 1er janvier 1943.

Arrêté le 26 juillet 1943 par les autorités allemandes et italiennes lors d’une rafle au bar du Débarcadère où se réunissaient les socialistes résistants de la ville, il fut relâché le 13 août 1943. À l’Arsenal, il fut un des membres du syndicat CGT qui se reconstitua dans la clandestinité.

Coste fut proposé pour le conseil municipal de La Seyne en janvier 1945 par l’Union patriotique des organisations de la jeunesse. Le 26 janvier, la commission municipale du Comité départemental de Libération accepta. Le 19 février, le préfet refusait.

Travaillant à l’atelier central-outillage, délégué de son atelier, membre du conseil d’administration du syndicat CGT à la Libération, Coste fut sanctionné de quinze jours de réduction d’un échelon de salaire pour avoir consulté, en novembre 1947, les travailleurs pour une grève éventuelle. Il était, dans le même temps, un des animateurs du groupe qui commençait à se structurer et qui allait, à la fin de 1947, former l’ossature du nouveau syndicat CGT-FO.

Devenu secrétaire du syndicat CGT-FO de l’Arsenal l’année suivante, il exerça des fonctions permanentes jusqu’en février 1952, date à laquelle il fut muté à la DCAN à Dakar. Il y anima le syndicat CGT-FO. De retour en France à la fin janvier 1956, il travailla à l’atelier d’aviation de Cuers, où il fut délégué d’atelier, puis au contrôle jusqu’à sa retraite en juin 1969.

Mutuelliste, Coste faisait partie de la section SFIO de La Seyne. D’accord avec la tendance majoritaire de la section autour de Lamarque et de Midon, il approuva, à leur différence l’accord conclu avec les communistes pour la gestion de la municipalité de Toulon, en 1953 (voir Le Bellegou*).

Toujours membre de la SFIO, Coste fut un des fondateurs de la section seynoise du Parti socialiste après le congrès d’Épinay. Secrétaire adjoint de celle-ci, président du Cercle des Travailleurs, il devint conseiller municipal en mars 1977 sur une liste d’Union de la gauche à direction communiste. Il était en 1981 le secrétaire de la délégation départementale de l’Éducation nationale.

Son oncle, Joseph Coste*, né en 1847 avait été président du cercle des Travailleurs de La Seyne (Var).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article106920, notice COSTE Albert, Jean, Henri. par Jacques Girault, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 4 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. F7/13021, 13085. — Arch. Dép. Var, 2 M 7.30.3 ; 2 M 7.31.1 ; 2 M 7.32.3 ; 2 M 7.35.3 ; 4 M 47 ; 4 M 48 ; 4 M 50 ; 4 M 54 ; 4 M 55.2 ; 4 M 56.9 ; 4 M 59.4.3 ; 16 M 19.1 ; 18 M 35 ; 18 M 97 ; 3 Z 2.10 ; 3 Z 4.22 ; 3 Z 4.29 ; 3 Z 16.7 ; 3 Z 16.8. — Arch. Troisième Région mar. : dossiers individuels, 2 A1/2183 ; 2 A1/2206 ; 2 A4/174 ; 2 A4/220. — Arch. Com. La Seyne. — Renseignements fournis par Monsieur A. Coste et par J.-M. Guillon. — Sources orales. — Presse locale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément