COUTANT Louis, Gustave

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

Né le 22 octobre 1858 à Paris, mort le 23 décembre 1936 à Aulnay-sous-Bois (Seine-et-Oise, Aulnay-sous-Bois) ; manœuvre ; gérant de l’Humanité en 1934.

Louis Coutant ne laissa de trace de son militantisme que pour les dernières années de sa vie. Célibataire, assisté obligatoire de la commune de Romainville (Seine, Seine-Saint-Denis) depuis le 1er janvier 1924, il entra à l’asile Paul Brousse de Villejuif le 14 octobre 1931. Membre du rayon communiste de Villejuif, il se fit désigner par les hospitalisés comme représentant auprès de la municipalité communiste. L’administration de l’hospice le renvoya le 5 décembre 1932. Coutant fut hébergé dans un débit de boissons de la même localité ; il payait sa pension en travaillant comme garçon de café. Il entra à l’hôpital des vieillards de Bicêtre le 3 juillet 1933. La presse communiste cherchait des gérants sans fortune et âgés, afin de limiter les condamnations pour délit de presse et mobiliser l’opinion. Coutant accepta, en septembre 1934, de donner son nom pour la gérance de l’Humanité, du Conscrit et de l’Avant-Garde. En quelques mois les condamnations se multiplièrent. Coutant, arrêté, ne sortit de la prison de Clairvaux que le 3 avril 1936. Au nom des détenus de la Santé, il avait adressé un message au VIIIe congrès du Parti communiste, Lyon-Villeurbanne, 22-25 janvier 1936. Il mourut quelques mois plus tard. La direction de l’Humanité prit à sa charge les frais d’obsèques.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article107307, notice COUTANT Louis, Gustave par Jean Maitron et Claude Pennetier, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 7 janvier 2022.

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

SOURCES : Arch. PPo. Ba/1696, Ba/1718. — l’Humanité, 1934-1936.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément