CROGNIER Marius

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

Mort le le 26 mai 1968 à Soulac-sur-Mer (Gironde) ; professeur à l’école primaire supérieure de Rodez ; secrétaire de la Fédération SFIO de l’Aveyron.

Secrétaire du groupe socialiste de Rodez, Marius Crognier fut élu à la commission fédérale des conflits, lors du congrès du 22 mai 1932. Il se déclarait hostile à la participation socialiste à un ministère radical. Lors du congrès départemental du 23 octobre 1932, il critiqua le vote du député socialiste de Decazeville, Ramadier, en faveur du budget, mais présenta par mesure de conciliation, une motion d’abstention sur le problème des rapports du groupe parlementaire et du Parti, au congrès du 9 avril 1933. À la réunion fédérale suivante, le 28 novembre 1933, il soutint la motion Vincent Auriol qui recueillit 83 voix pour, 256 contre et 84 abstentions.

En janvier 1933, la majorité de la Fédération suivit Ramadier au Parti socialiste de France. Crognier regroupa les sections SFIO de l’Aveyron et fut élu secrétaire fédéral par le congrès de Millau, en janvier 1934. Il conserva cette fonction jusqu’en 1937 au moins. Crognier se présenta aux élections cantonales d’octobre 1934 à Capdenac, d’octobre 1937 à Rodez ainsi qu’aux élections sénatoriales du 23 octobre 1938. Il avait été élu conseiller municipal de Rodez en 1935. De janvier 1937 à juillet 1939, il anima et géra Le Socialiste aveyronnais, hebdomadaire fédéral. Crognier assurait le secrétariat fédéral de la Ligue des droits de l’Homme en 1935 et siégeait à la commission administrative de l’Union départementale CGT, en 1937.

A la retraite, il s’installa à Soullac-sur-Mer (Gironde).
Il était président de la Fédération départementale de la Chasse de la Gironde.
Il avait été fait chevalier de la Légion d’honneur en 1949.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article107474, notice CROGNIER Marius par Jean Maitron et Claude Pennetier, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 12 août 2021.

Par Jean Maitron et Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13024. — Le Progrès de l’Aveyron, 1932-1934. — Le Capdenaçais socialiste, 1934. — Le Réveil Millavois, 1936. — L’Aveyron, 1936. — Le Socialiste aveyronnais, 1937-1939. — Délibérations et état-civil de la commune de Soulac-sur-Mer. — Notes de Bruno Gasteuil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément