CROSNIER Marcel

Par J. Omnes

Né le 13 décembre 1912 à Andouillé (Mayenne).

Le 16 juin 1936, vers 14 heures, 105 ouvriers de l’usine de l’Amiante du Cap implantée à Rochefort-par-Andouillé se mirent en grève : ils estimaient insuffisantes les augmentations de salaires accordées le matin par la direction. L’occupation de l’usine fut décidée. Le lendemain, jeudi 17 juin, le conflit était réglé par des « concessions mutuelles » et le travail reprit le 18 au matin.

Au cours de ce mouvement de grève, un des rares en Mayenne en mai-juin 1936, un « syndicat des ouvriers de l’amiante du Cap » fut créé (le 17 juin) avec pour objectif d’obtenir l’application des accords Matignon. Il était adhérent à l’UD des syndicats ouvriers de la Mayenne et à la Fédération nationale du Textile CGT et comptait 100 membres à sa création (50 hommes et 50 femmes). Marcel Crosnier en fut le premier secrétaire. Il se tua en moto en 1940 près de la gare de Saint-Jean-sur-Mayenne.

voir André Julien, Fromentin Jean-Baptiste, Leroyer Isidore.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article107511, notice CROSNIER Marcel par J. Omnes, version mise en ligne le 4 novembre 2010, dernière modification le 27 avril 2021.

Par J. Omnes

SOURCES : Arch. Dép. Mayenne, 1 W 2880, 10 M 3059. — Le Républicain de la Mayenne, 21 juin 1936. — Témoignage de M. René Guédon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément