JOVIGNOT Pierre,Victor

Par Jacques Girault

Né le 3 avril 1904 à Bèze (Côte-d’Or), mort le 5 mai 1995 à Gevrey-Chambertin (Côte-d’Or) ; Instituteur en Côte-d’Or ; militant syndicaliste du SNI ; militant socialiste, adjoint au maire de Fenay puis de Brochon.

Jovignot en mai 1945
Jovignot en mai 1945

Ses parents étaient instituteurs ; son père était adhérent à la Libre Pensée. Ils firent donner les premiers sacrements catholiques à leur fils qui effectua le début de sa scolarité au collège d’Auxonne où sa mère était institutrice. Elève de l’école primaire supérieure de Dijon, il entra à l’École normale d’instituteurs de Dijon en 1921. Nommé à Etalante, il effectua son service militaire à l’Ecole des officiers de réserve de Saint-Maixent (Deux-Sèvres). A son retour, il enseigna à Montbard puis fut nommé à Saffres (1927-1933). Secrétaire de mairie, il entra en conflit avec le maire après avoir refusé de conduire ses élèves à la messe le 11 novembre 1929. A partir de 1933, il fut nommé à Villey-sur-Tille où il était aussi secrétaire de mairie. Membre de l’Union laïque, section départementale du Syndicat national (CGT), puis de son bureau avant la fusion, puis il milita au Syndicat national des instituteurs et fut gréviste le 30 novembre 1938.

Pierre Jovignot se maria exclusivement civilement en juillet 1929 à Venarey-les-Laumes (Côte-d’Or) avec une institutrice. Le couple eut un fils.

Mobilisé dans un régiment d’Infanterie en 1939, il fut fait prisonnier après la bataille de Toul (17-23 juin 1940). En captivité (stalag 6 A puis kommando 326-6K), il travailla dans une mine de charbon à Hagen puis dans une usine à Langenberg (Westphalie). Il fut libéré par les troupes américaines et démobilisé le 3 mai 1945.

Pierre Jovignot reprit son poste d’instituteur à Villey-sur-Tille puis fut nommé à Fenay de 1946 à sa retraite en 1959. Il retrouva son activité syndicale et fut membre du conseil syndical de la section départementale du SNI, responsable en 1950 de L’Ecole libératrice. Il anima des activités dans le cadre de la Fédération des œuvres laïques et de la Ligue de l’enseignement (cours du soir, théâtres…). Il était également un des responsables de la section départementale de la Mutuelle assurances automobiles des instituteurs de France.

Pierre Jovignot milita au Parti socialiste SFIO de 1927 à 1939 puis de 1945 à 1956, année de sa démission « pour ne pas approuver une politique algérienne que je réprouve ». Il adhéra dans les années 1970 au Parti socialiste et en resta membre jusqu’à son décès. Candidat de la Fédération de la gauche démocrate socialiste au Conseil général dans le canton de Gevrey-Chambertin en 1967, il fut adjoint au maire de Fenay (1953-1959) puis de Brochon (1971-1983).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article107698, notice JOVIGNOT Pierre,Victor par Jacques Girault, version mise en ligne le 8 novembre 2010, dernière modification le 11 juin 2021.

Par Jacques Girault

Jovignot en mai 1945
Jovignot en mai 1945
Jovignot en 1944 devant les baraquements de la Firma Bartels à Langenberg
Jovignot en 1944 devant les baraquements de la Firma Bartels à Langenberg

SOURCES : Presse syndicale. — Renseignements fournis par le fils de l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément