LE COUR Charles

Par Claude Pennetier

Né et mort à Paris (XXe arr.), 8 septembre 1882-10 septembre 1966 ; sculpteur orfèvre ; dirigeant communiste du XXe arr.

Charles Le Cour adhéra au Parti communiste en 1936. Secrétaire de cellule jusqu’en 1939, il était le responsable du quartier de Charonne.

Arrêté le 25 avril 1940, il connut l’incarcération à la prison de la Santé puis l’internement au camp de Gurs (Pyrénées-Atlantiques) et au camp de Mauzac (Dordogne). Le conseil de guerre de Périgueux le condamna à six mois de prison le 23 décembre 1940. Ayant recouvré la liberté, il entra en liaison avec les militants communistes clandestins de Brassac-les-Mines (Puy-de-Dôme) puis regagna Paris. À nouveau arrêté le 23 mars 1943, il resta à la prison de la Santé jusqu’au 9 juin 1944. Un tribunal d’État prononça alors son acquittement. Il fut néanmoins envoyé au camp des Tourelles jusqu’au 27 juillet 1944, puis au camp d’Écrouves près de Toul (Meurthe-et-Moselle) où il échappa de justesse à la déportation grâce à l’avance des Alliés.

Le Cour fut élu maire communiste du XXe arr. en février 1945.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article107769, notice LE COUR Charles par Claude Pennetier, version mise en ligne le 13 novembre 2010, dernière modification le 13 novembre 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : L’Éveil du XXe arr., 4 mars 1945. — État civil de Paris (XXe arr.).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable