KERGUÉLEN Monique, Thérèse, Armande

Par Jacques Girault

Née le 9 octobre 1930 à Sceaux (Seine) ; morte le 1er octobre 1993 à Viry-Châtillon (Essonne) ; institutrice ; militant communiste en Seine-et-Oise.

Fille d’un comptable dans la société d’électricité intégrée à la Libération dans l’EDF, Monique Kerguélen, titulaire du baccalauréat « Philosophie », devint institutrice en 1950. Elle habitait Soisy-sous-Montmorency au nord de Paris où elle était institutrice dans l’école de fille de la rue La Fayette au milieu des années 1960. Elle était membre du Syndicat national des instituteurs depuis son entrée dans la carrière enseignante.

Monique Kerguélen adhéra au Parti communiste français le 26 juillet 1963. Elle était membre du bureau de sa cellule à Soisy, puis secrétaire et membre du comité de la section communiste. Elle participa au stage central organisé par le PCF pour les instituteurs communistes (20 août- 15 septembre 1964).

Monique Kerguélen, militante du Mouvement de la Paix, était aussi instructrice nationale des Eclaireurs de France jusqu’en 1963. Elle démissionna de cette responsabilité, estimant, selon les termes de sa biographie, que le « PCF n’approuve pas le scoutisme ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article107820, notice KERGUÉLEN Monique, Thérèse, Armande par Jacques Girault, version mise en ligne le 16 novembre 2010, dernière modification le 16 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du Comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément