KISTER Huguette, Camille, Marguerite née PRIEUR

Par Jacques Girault

Née le 19 décembre 1933 à Trainou (Loiret) ; institutrice ; militante syndicaliste ; militante communiste dans le Loiret.

Fille d’un receveur distributeur facteur des PTT, membre de la CGT, Huguette Prieur reçut les premiers sacrements catholiques. Élève du cours complémentaire de Meung-sur-Loire, elle entra à l’École normale d’institutrices d’Orléans en 1949. Bachelière, après avoir été institutrice à l’école de filles de Vienne-en-Val, elle fut nommée institutrice à l’école maternelle Vésines à Chalette-sur-Loing et termina sa carrière en 1984 comme directrice de l’école maternelle de la Pontonnerie à Chalette. Elle devint alors déléguée départementale de l’Education nationale et présida la délégation de Chalette.

Huguette Prieur se maria uniquement civilement en juillet 1954 à Saint-Gondon (Loiret) avec Michel Kister, instituteur communiste. Le couple eut six enfants et divorça. Elle reprit alors son nom de naissance.

Huguette Prieur adhéra au Syndicat national des instituteurs en octobre 1952 et, militante de la FEN-CGT, fut la déléguée syndicale à l’école normale en 1952-1953. Membre du SNI-PEGC, elle adhéra au SNUIPP au début des années 1990.

Huguette Prieur adhéra au Parti communiste français en février 1953 à Orléans. Membre de la cellule communiste et du comité de la section communiste de Jargeau, elle fut membre du comité de la section communiste de Montargis, dont dépendaient les cellules de Chalette, à partir de 1961. Elle suivit l’école centrale du PCF destinée aux instituteurs communistes (11-28 septembre 1955).

Secrétaire du comité de Chalette de l’Union des femmes française, responsable du secteur de Montargis de l’UFF, Huguette Kister fut sanctionnée par l’Inspecteur d’Académie pour avoir fait écrire dans un résumé de géographie à ses élèves de Vienne-en-Val, « les petites fermes familiales sont menacées par les exploitations capitalistes ». Cette sanction fut dénoncée par André Wurmser dans un article de l’Humanité, le 2 avril 1955.

Huguette Kister entra au comité de la fédération communiste en 1961. Elle ne fut pas renouvelée deux ans plus tard en raison d’un mauvais état de santé et de ses charges familiales.

Huguette Prieur militait toujours dans les organisations locales proches du PCF et présidait la Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et pour la paix de Chalette. Elle militait aussi dans l’association « Agir pour la Palestine ».

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article107842, notice KISTER Huguette, Camille, Marguerite née PRIEUR par Jacques Girault, version mise en ligne le 18 novembre 2010, dernière modification le 9 octobre 2020.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF. — Presse nationale. — Sources orales. — Renseignements fournis par l’intéressée.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément