DANIAUX Alfred

Par Yves Le Maner, David Noël

Né le 1er juin 1888 à Wingles (Pas-de-Calais), mort le 9 mars 1954 à Lille (Nord) ; mineur ; communiste et syndicaliste, adjoint au maire d’Hénin-Liétard (1945-1947).

Alfred Daniaux était ouvrier mineur à Hénin-Liétard, où il tenait par ailleurs un café.
Durant la Première Guerre mondiale, il servit au 27e régiment d’artillerie de campagne, puis au 227e régiment d’artillerie. Blessé, décoré de la Croix de guerre, il fut affecté aux Mines de Béthune du 4 juillet 1917 au 26 août 1919.
À la fin des années vingt, il était trésorier de la cellule d’entreprise de la fosse 3/3bis et des établissements Sartiaux d’Hénin-Liétard — voir Marouzé Georges — et eut surtout une grande activité syndicale : il tenta de promouvoir les thèses de la CGTU parmi les mineurs et assura le secrétariat de l’Union locale unitaire à partir de 1927.
Il semble qu’Alfred Herbert lui ait succédé en 1929. Herbert mèna en tout cas la liste communiste aux élections municipales d’Hénin-Liétard du 5 mai 1929. Alfred Daniaux retrouva cependant ses fonctions à la tête de l’UL unitaire après l’exclusion d’Herbert en mars 1930 pour avoir soutenu Gustave Lecoint, le maire de Montigny-en-Gohelle à qui le Parti communiste reprochait son indiscipline.
Alfred Daniaux joua un rôle important dans l’organisation de la grève des mineurs unitaires du Nord-Pas-de-Calais, en mars 1931.
Secrétaire de l’UL unitaire jusqu’à la réunification de 1935, Daniaux fut également chargé de la liaison avec le rayon du PC de Lens : il y était membre de la commission syndicale et de celle de la main-d’œuvre étrangère.
Considéré comme un militant « très écouté et dangereux » selon sa notice individuelle, Alfred Daniaux avait été élu délégué mineur suppléant unitaire de la fosse n° 3 des mines de Dourges, en 1928. Il échoua en revanche aux municipales de 1929 et de 1935 à Hénin-Liétard pour lesquelles il figurait en troisième position sur la liste communiste derrière Nestor Calonne et Georges Marouzé.
En mai 1938, il se rendit en URSS avec une délégation de mineurs pour un voyage d’un mois.
Candidat sur la liste communiste menée par Calonne aux élections municipales du 15 mai 1945 à Hénin-Liétard, il fut nommé premier adjoint, jusqu’à la défaite des communistes lors des élections municipales d’octobre 1947.
Marié et père de quatre enfants, Daniaux mourut le 9 mars 1954 à Lille (Nord).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article108046, notice DANIAUX Alfred par Yves Le Maner, David Noël, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 23 janvier 2021.

Par Yves Le Maner, David Noël

SOURCES : Arch. Nat. F7/13107. — Arch. Dép. Pas-de-Calais, 1R 8238, M 2387, M 5221, M 5304 et M 5532. — L’Enchaîné, 7 mai 1938 — Archives municipales d’Hénin-Beaumont, registre des délibérations du conseil municipal, 1W22 — État civil de Wingles.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément