DESCHAMPS Émile, Victor, Achille

Par Jean-Jacques Doré

Né le 26 décembre 1901 au Havre (Seine-Inférieure, Seine-Maritime), mort à Nice (Alpes-Maritimes) le 9 mai 1969 ; tourneur sur métaux ; secrétaire de l’Union locale unitaire (CGTU) et du rayon communiste du Havre en 1930.

Émile Déchamps dans Le Prolétaire Normand du 13 avril 1928.

Fils d’Émile, François, charretier, Émile Deschamps, jeune tourneur sur métaux fut embauché dans une usine de produits chimiques et rejoignit le CSR du Havre dès sa création le 28 décembre 1920. Au lendemain du congrès confédéral de Lyon (septembre 1919), les minoritaires de la CGT, prônant l’adhésion à la IIIe Internationale, organisèrent les Comités syndicalistes révolutionnaires dont l’objectif était de conquérir les directions des Unions, Fédérations et syndicats.

Membres des Jeunesses communistes dès 1921, il en fut le secrétaire de 1923 à 1928 et participa à ce titre au congrès communiste de Lille (20-26 juin 1926).

Avec Marius Grégoire et Marcel Varin, il était l’un des principaux artisans de la reconstitution du vieux syndicat des Huiliers-pétroliers, rebaptisé syndicat des Produits chimiques qui rejoignit la CGTU le 1er juillet 1923.

Le 5 mai 1927, il fut arrêté avec de Saint Jores et Horlaville pour provocations de militaires à la désobéissance mais bénéficia d’un non lieu et le mois suivant le Parti communiste le présenta aux élections de conseiller d’arrondissement ; s’il ne fut pas élu, il recueillit au 2e tour 1 201 voix, bénéficiant du retrait du socialiste SFIO Gustave Descheerder. Candidat communiste aux élections législatives des 22 et 29 avril 1928 dans la première circonscription du Havre. Il recueillit 3 083 voix puis 2 291 voix sur 24 766 inscrits, Descheerder n’avait obtenu que 380 suffrages au premier tour.

Cette même année, il succéda à Marius Grégoire au secrétariat du syndicat des Produits chimiques et fut élu trésorier de l’Union locale unitaire dirigée par Paul Lemarchand.

En janvier 1929, Henri Gautier appelé à Rouen pour prendre la direction de la 19e Union régionale unitaire, à Émile Deschamps fut confié la direction de l’Union locale et le secrétariat du Rayon communiste du Havre. En août 1930, il était à Moscou en compagnie de Rose Brière et Paul Lemarchand pour assister au Ve congrès de l’Internationale syndicale rouge (ISR).

En 1931, fatigué et malade (il souffrait de deux hernies), il réduisit son activité militante. À nouveau représentant du Parti communiste aux élections du 1er mai 1932, Dechamps obtint 2 845 voix sur 24 601 inscrits et 18 993 votants. Son concurrent socialiste, le mécanicien Seret, avait recueilli 353 voix. Ce fut son chant du cygne ; à la fin de l’année, recruté à un poste de responsabilité dans une raffinerie du Havre, il quitta le Parti communiste en 1933.

En 1921, Émile Deschamps habitait 18 rue des Canadiens au Havre où il s’était marié le 28 mars 1925 avec Suzanne Vicrer. Il mourut à Nice le 9 mai 1969.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article108584, notice DESCHAMPS Émile, Victor, Achille par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 25 septembre 2020, dernière modification le 25 septembre 2020.

Par Jean-Jacques Doré

Émile Déchamps dans Le Prolétaire Normand du 13 avril 1928.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13090. — Arch. Dép. Seine-Maritime Sûreté générale rapports mensuels des commissaires spéciaux dossiers non classés, 10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936, 1 MP 279 Dossiers individuels des membres du PCF A à L, 1 MP 497 Communisme. — L’Humanité, avril 1928, mai 1932. — La Vie socialiste, 14 mai 1932. — Georges Lachapelle, Élections législatives : 22-29 avril 1928. — Le Prolétaire Normand, 13 avril 1928, BNF cote JO94118. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément