DECROIX Juliette Adeline, Elise [YVER Juliette]

Par Michel Dreyfus, Claude Pennetier

Née en 1872 ; professeure agrégée et médium spiritualiste ; militante pacifiste à Rouen (Seine-Inférieure, Seine-Maritime).

Agrégée d’anglais en 1895, Juliette Decroix fut nommée professeure au lycée de Rouen où elle reçut la distinction d’officier d’académie en juillet 1906. Elle prit sa retraite professionnelle au 1er octobre 1932.

Pacifiste avant la Première Guerre mondiale, elle prit part à la campagne contre la loi des trois ans. Elle continua à défendre ses idées pacifistes pendant la guerre et fut en rapport avec l’Union of Democratic Control qui défendait des thèses analogues en Grande-Bretagne. Par la suite Juliette Decroix milita à la section française de la Ligue internationale des femmes pour la paix et la liberté (LIFPL) et fonda une section de cette organisation à Rouen.

Elle adhéra également à la Ligue internationale des combattants de la paix (LICP) fondée en 1931, se présenta au Comité directeur de cette organisation et fut élue au congrès d’Agen (21-22 avril 1935). Elle fut réélue les deux années qui suivirent aux congrès de Bernay (12-13 avril 1936) et de Saumur (27-29 mars 1937) dont elle présida une des séances. La même année, Juliette Decroix adhéra également au Rassemblement international contre la guerre et le militarisme (RIGM) fondé les 15-17 mai 1937.

Juliette Decroix avait commencé sa carrière en tant que médium spiritualiste aux alentours de 1900 et fut par la suite renommée dans ce milieu, publiant dans divers organes de la Société Théosophique avant la Grande Guerre, puis devint une sorte de médium-vedette au sein de l’Institut Métapsychique International dans les années 1920.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article108635, notice DECROIX Juliette Adeline, Elise [YVER Juliette] par Michel Dreyfus, Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 9 janvier 2022.

Par Michel Dreyfus, Claude Pennetier

SOURCES : JO, 22 juillet 1906, 22 octobre 1932. — Le Barrage, 1935-1937, passim, notamment mars-avril 1935, avril-mai 1936, avril-mai 1937. — Renseignements communiqués par Alexandra Bacopoulos-Viau. — Juliette Hyver, « Comment je suis devenue Spiritualiste moderne ». Psychica. Revue mensuelle des sciences psychiques. Septième année no. 73, p. 33-35. — Notes d’Alain Dalançon.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément