DELABY Fernand, Frédéric, Louis

Par Jean-Jacques Doré

Né le 22 décembre 1901 à Dieppe (Seine-Inférieure,Seine-Maritime), mort à Dieppe le 10 août 1951 ; inscrit maritime puis ouvrier du Bâtiment de Dieppe ; militant communiste et syndicaliste de Dieppe.

Dans l’Avenir Normand du 3 septembre 1937

Fils d’un marin-pêcheur et d’une journalière, Fernand Delaby était trésorier du syndicat unitaire (CGTU) du Bâtiment de Dieppe lorsqu’il participa à la création de l’Union locale le 2 mai 1926 avec la fonction de délégué au bureau.

Membre du PCF et secrétaire du rayon de Dieppe à partir de 1927, il fut poursuivi pour provocation de militaires à la désobéissance mais bénéficia d’un non-lieu en juillet.

F. Delaby fut candidat du BOP aux législatives d’avril 1928, 2e circonscription de Dieppe (843 voix sur 11 364 inscrits et 9 698 votants), puis aux municipales en mai 1929.

Le 10 octobre 1937, il fut candidat aux élections cantonales sur le canton de Dieppe. Il obtint 762 voix et 12,18% des voix.

Fernand Delaby s’était marié à Dieppe le 7 décembre 1929.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article108806, notice DELABY Fernand, Frédéric, Louis par Jean-Jacques Doré, version mise en ligne le 17 mai 2020, dernière modification le 23 février 2021.

Par Jean-Jacques Doré

Dans l’Avenir Normand du 3 septembre 1937

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Inférieure, 10 MP 1410 Syndicats dissous avant 1936, Sûreté générale rapports des commissaires spéciaux, 1 MP 243 Renseignements sur suspects — Arch. de la sous-préfecture de Dieppe. — Arch. judiciaires. — Le Prolétaire normand, n° 83. — L’Avenir Normand, 3 septembre 1937. — La vigie de Dieppe, 12 octobre 1937. — Notes de Gilles Pichavant.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément