DELIGNE Georges, Eugène, Antoine

Par Jacques Girault

Né le 21 août 1880 à La Ciotat (Bouches-du-Rhône) — renseignement des listes électorales non confirmé par l’état civil —, Deligne travaillait à l’Arsenal maritime de Toulon (Var) comme ouvrier auxiliaire. Il devint membre du conseil d’administration du syndicat le 20 juillet 1917 et fut réélu le 23 février 1918. Le 7 février 1918, le CA l’avait désigné pour représenter les auxiliaires à la commission locale des salaires. En juillet 1919, solidaire de Fres, Lamarque et Bérenguier, il démissionna du comité fédéral des travailleurs de la Marine et du CA du syndicat toulonnais où il avait été réélu le 25 avril 1919 et désigné comme rapporteur. Il n’était pas partisan des thèses majoritaires pourtant comme l’avait laissé deviner un article dans le Midi syndicaliste le 28 septembre 1918 intitulé « De l’Union ». Il était membre de l’ARAC et secrétaire de la sous-section SFIO de Toulon-centre. Il devint en avril 1920 trésorier adjoint de la section. Dans Le Petit-Var, le 28 mai 1920, il développait sous le titre « le socialisme intégral », une idée originale, « le bloc des gauches ne peut se faire que dans le socialisme intégral sans alliance avec les partis déchus ou débiles ». Classé par la police comme minoritaire dans la section SFIO il n’apparut plus par la suite.

En 1934, selon les listes électorales, il était professeur technique au collège Rouvière et habitait le quartier du Mourillon.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article109142, notice DELIGNE Georges, Eugène, Antoine par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Nat. F7/13021. — Arch. Dép. Var, 4 M 56. 7 ; 3 Z 4.21. — Presse locale.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément