DELUBAC Émile [DELUBAC Gustave, Émile, Antonin, Marie] <£gairault>

Par Jacques Girault

Né le 10 décembre 1893 à Marignane (Bouches-du-Rhône), fils d’un receveur des Contributions indirectes, Delubac, après un engagement de sept ans dans la Marine, se maria à Valréas (Vaucluse) en novembre 1922. Propriétaire de l’Hôtel Terminus et Estérel réunis à Fréjus (Var), il devint conseiller municipal le 5 mai 1929, sur la liste « d’union républicaine et socialiste » qui comprenait une majorité de socialistes SFIO avec 834 voix sur 1 433 inscrits.

Franc-maçon, élu sur une liste analogue, le 5 mai 1935, avec 1 003 voix sur 1 795 inscrits, il fut révoqué en décembre 1940. Selon la préfecture, il adhéra au PPF au printemps 1942 et fut délégué au congrès national en novembre 1942. Il rompit par la suite avec ce parti et fut arrêté par les Italiens du 14 juillet au 8 septembre 1943. Il partit alors pour Avignon où il participa à la Résistance jusqu’à la Libération.

Après la guerre, il serait devenu sympathisant communiste.

Il mourut à Fréjus, le 1er août 1962.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article109315, notice DELUBAC Émile [DELUBAC Gustave, Émile, Antonin, Marie] <£gairault> par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Arch. Dép. Var, 2 M 7.32.1 ; 2 M 7.35.2 ; 18 M 13, 18 M 35. — Arch. Com. Fréjus. — Renseignements fournis par J.-M. Guillon. — Sources orales.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément