DEMENE Yvonne

Par Michel Dreyfus

Née le 6 septembre 1896 à Chaniers (Charente-Inférieure) ; assistante sociale à Boulogne-Billancourt (Seine, Hauts-de-Seine) ; militante socialiste SFIO.

Yvonne Demene fut admise en 1916 à l’École des infirmières. Elle en sortit deux ans plus tard avec le diplôme d’infirmière de l’Assistance publique et exerça ensuite trois ans à l’Hôtel-Dieu. En 1921 elle reprit sa liberté et se remit à faire des études. Quatre ans plus tard elle obtint le certificat de l’École de Puériculture de la Faculté de médecine. À partir de 1926 elle fut assistante sociale à Boulogne-Billancourt.

C’est en 1928 que Yvonne Demene adhéra à la SFIO où, rapidement elle acquit des responsabilités. En décembre 1931 elle fut élue suppléante au Comité fédéral féminin de la Seine et en juin 1932 suppléante également au Comité national des femmes socialistes. L’année suivante elle fut élue en 18e position (sur 21) membre de cet organisme par 531 voix et en juillet 1934 elle fut réélue en 15e position.

En juin 1936 Yvonne Demene fut appelée comme attachée de cabinet au sous-secrétariat de la protection de l’enfance sous la direction de Suzanne Lacore* ; elle occupa ce poste pendant plusieurs mois, au moins jusqu’au début de l’année 1937. En 1940 elle était toujours membre de la SFIO et du Comité national des femmes socialistes comme en témoigne se collaboration au journal Tribune des femmes socialistes édité par cette instance.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article109385, notice DEMENE Yvonne par Michel Dreyfus, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 16 octobre 2019.

Par Michel Dreyfus

SOURCES : « Yvonne Demene », La Voix des femmes, 28 février 1937. — La Femme socialiste, passim, notamment août 1930, février 1931, n° 106 — mai 1932, n° 121 — juillet 1933, n° 123 — septembre 1933 et 134 — juillet 1934. — Tribune des femmes socialistes, Ve année, n° 44, avril-mai 1940.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément