DOYEN André

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 21 décembre 1903 à Herbault (Loir-et-Cher), ajusteur, militant communiste de base, André Doyen n’est connu que par son récit autobiographique publié en 1963 : Rétrospectives, 40 ans de lutte. Cet ouvrage offre de bonnes pages sur la vie des jeunes apprentis du XIe arr. de Paris pendant la Première Guerre mondiale et les conditions de travail dans les petites usines métallurgiques du nord-est de Paris entre les deux guerres.

André Doyen, muni du Certificat d’études primaires entra comme apprenti dans une fonderie d’étain puis dans un établissement de mécanique. Il participa aux grèves du 1er Mai 1919. Quelques semaines plus tard les ouvriers de son entreprise se mirent en grève pour obtenir l’application de la loi des 8 heures. Renvoyé, il travailla dans diverses usines des Xe, XIe et XXe arr. de Paris. Il fréquentait les réunions publiques des organisations ouvrières. Les élections législatives lui permirent d’aider la campagne du Parti communiste mais, ce ne fut qu’au retour du service militaire, après l’élection législative partielle du 2e secteur de la Seine, marquée par le succès de Jacques Duclos* et Albert Fournier, qu’il adhéra au Parti communiste. Il fut dès lors un militant très actif du XIe arr.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article110663, notice DOYEN André par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 28 juillet 2021.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, listes électorales. — André Doyen, Rétrospectives, 40 ans de lutte, Paris, « Les Éditions du Scorpion », Jean d’Halluin, éditeur, 1963, 188 p. — État civil d’Herbault, 8 juillet 1983 : recherches infructueuses pour l’année 1903.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément