DUCROQUET Robert, Gustave

Par Gilles Pichavant

Né le 20 août 1895 à Rouen (Seine-Inférieure,Seine-Maritime), mort le 13 mai 1971 ; docker de Dieppe (Seine,Inférieure,Seine-Maritime), secrétaire des Dockers de Dieppe de 1931 à 1939.

Photographie publiée à l’occasion de la campagne pour les élections législatives de 1932 dans Le Prolétaire Normand

Fils d’Albert Ducroquet épicier à Rouen puis docker à Dieppe, Robert était secrétaire-fondateur de la cellule communiste du port de Dieppe en 1925 ; il était alors considéré comme "le chef des troupes de choc du PCF, il est violent et partisan de l’action directe". En 1928, il tenta de redonner vie au syndicat unitaire (CGTU) des dockers de Dieppe, qui avait cessé toute activité après la démission d’Honorat Delaporte en 1925. Alors que l’organisation était encore embryonnaire, il assista au congrès de la 19e Union régionale le 1er décembre 1928.

Le syndicat unitaire des Dockers fut enfin constitué en 1931 et il en assura la direction jusqu’en 1935 ; il cumulait cette fonction avec celle de secrétaire du rayon communite de Dieppe à partir de 1931.

En 1932 il fut présenté aux élections législatives dans la 2e circonscription de Dieppe. Véritable chef du service d’ordre communiste à partir de 1934, il s’activa avec Robert Arpajou pour étendre le mouvement de grève de juin 1936 à la région dieppoise. Le 6 juin, alors que leurs efforts étaient encore « sans résultat », le sous-préfet de Dieppe demanda le feu vert du préfet de Seine-Inférieure pour les convoquer afin de « leur faire entendre raison et leur rappeler les conséquences de leur responsabilité », ce que le préfet lui interdit de faire.

Jouant un rôle actif dans la réunification de la CGT, il fit décider au syndicat des dockers unitaire son affiliation à la CGT réunifiée en janvier 1936. Le syndicat atteignit les 1 037 adhérents lors du congrès de l’Union locale CGT des 26 et 27 novembre 1938.

Rober Ducroquet fut arrêté lors de la grève générale du 30 novembre 1938 et condamné le 5 janvier 1939 à quatre mois de prison pour violences à agents. En 1932 et 1936, il avait été candidat communiste aux élections législatives.

En 1940, il fut affecté spécial au CM 32 de Rouen, puis déplacé au camp de Meuvaines (Calvados) et enfin interné au camp de Saint-Sulpice-la-Pointe dans le Tarn. En 1944, il était toujours interné, mais à Sisteron dans le Var.

En 1945 il était de retour à Dieppe, et devenait secrétaire-adjoint de l’Union locale CGT, dont le secrétaire général était Joseph Hertel.

Robert Ducroquet s’était marié le 30 avril 1920 avec Madeleine Dubuc à Quévreville-sur-Scie (Seine-Inférieure-Seine-Maritime). Son père Albert était membre du bureau des Dockers de Dieppe (voir à son nom).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article111078, notice DUCROQUET Robert, Gustave par Gilles Pichavant, version mise en ligne le 17 mai 2020, dernière modification le 29 mars 2021.

Par Gilles Pichavant

Photographie publiée à l’occasion de la campagne pour les élections législatives de 1932 dans Le Prolétaire Normand

SOURCES : Arch. Dép. Seine-Maritime, 4 MP 2887 Mouvements politiques et syndicalistes suspects, 1 MP 547, 4 MP 59, 10 M P 1410, 2886 (anciennes côtes), 10M 378, 3U 1/36, 1Z 255 (Archives de la sous-préfecture de Dieppe), Archives de l’Union locale de Dieppe in les archives de la CGT à Montreuil (1934-1938). — Le Prolétaire Normand, 16 janvier 1931, numéro spécial législatives de 1932L’Avenir Normand, 7 avril 1945

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément