DUHAUBOIS Émile, Désiré

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 3 mai 1881 à Saint-Denis (Seine) de Marie Liepin, gantière — reconnu par Eugène Duhaubois, serrurier, le 15 juillet 1882 —, mort à l’hôpital d’Argenteuil en 1961, marié en 1902 à Saint-Denis avec Hélène Rondeau, Émile Duhaubois adhéra aux Jeunesses socialistes révolutionnaires de Saint-Denis à l’âge de seize ans et en devint secrétaire. Il fut délégué au congrès des Jeunes Gardes, à Alost (Belgique) en 1903. La même année il créa un syndicat des Cuirs et Peaux, chez Combes, à Saint-Denis.

Revenu de la Première Guerre mondiale blessé et gazé, Duhaubois reprit une intense activité militante, d’abord dans les usines pendant les grandes grèves de 1919, à l’ARAC et sur le plan politique dans sa nouvelle commune : Épinay-sur-Seine. Il contribua à faire élire le premier conseil municipal socialiste de cette ville, V. Félix, en décembre 1919. Les militants locaux se souviennent de sa désignation comme délégué au congrès de Tours (décembre 1920). En fait, ni le compte rendu officiel, ni les rapports de police ne signalent sa présence. Il assista peut-être au congrès comme auditeur. Ses sympathies allaient aux partisans de l’adhésion à la IIIe Internationale. Devenu drillier (trieur de chiffons), il créa le syndicat de la brocante du marché Biron de Saint-Ouen, en 1921. Il s’occupa également de l’orphelinat ouvrier l’Avenir social et de la coopérative l’Avenir de Beatus.

« Employé de bureau », Duhaubois figurait sur la liste communiste dirigée par Joanny Berlioz* qui conquit la municipalité d’Épinay le 12 mai 1935. La préfecture de la Seine le déchut de son mandat le 29 février 1940 pour appartenance au Parti communiste.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article111204, notice DUHAUBOIS Émile, Désiré par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3 et Versement 10451/76/1. — Renseignements fournis par Roger Beaunez. — État civil de Saint-Denis.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément