FABRE Stanislas

Par Antoine Olivesi

Instituteur, militant socialiste SFIO, Stanislas Fabre fut le candidat de son parti dans le canton d’Aubagne, pour les élections au conseil général, en octobre 1937, contre le conseiller sortant modéré Marius Boyer. Il obtint 991 voix au premier tour sur 5 049 électeurs inscrits et 2 072 au second, bénéficiant du désistement du candidat radical-socialiste Légier et du candidat communiste Augustin Estienne, cultivateur, contre 2 314 à Boyer qui fut réélu.

Stanislas Fabre résidait à La Ciotat où il faisait partie de la loge maçonnique « La Lumière du Sud ». Il fut délégué au congrès national SFIO de Marseille en juillet 1937.

Après la Libération, les rapports préfectoraux le mentionnent comme ancien professeur. Il fut élu maire de Cuges le 19 mai 1945, après le désistement du vétéran Lucius Cal* , sympathisant communiste, qui fut néanmoins son premier adjoint.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article112496, notice FABRE Stanislas par Antoine Olivesi, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

Par Antoine Olivesi

SOURCES : Arch. Dép. Bouches-du-Rhône, III M/54 et 56, M 6/11793, 12 juillet 1941, M 5/8, élections municipales d’avril 1945. — Le Petit Provençal, 11 à 14 juillet 1937, 10 octobre 1937 (photo), 11 et 18 octobre.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément