FIEU Adrien, Jean, Louis

Né en 1884 ; clerc d’avoué ; militant socialiste de l’Hérault.

Adrien Fieu était, au début de 1907, membre du bureau fédéral du Parti socialiste SFIO dont Vincent Bès était le secrétaire.

En février 1907, V. Bès, commis des Ponts et Chaussées, était déplacé de Béziers à Moutiers (Savoie) sur intervention, affirmaient les socialistes, du député radical Louis Lafferre. Bès avait en effet dénoncé avec vigueur les pressions de Lafferre sur l’administration lors de la campagne électorale de 1906. Il avait aussi critiqué l’appartenance des socialistes à la franc-maçonnerie, dont Lafferre était un des principaux dirigeants nationaux, dans la presse locale et au congrès national du Parti socialiste de Limoges le 1er novembre 1906.

Après le départ de Bès, c’est Fieu qui devint, en avril 1907, secrétaire par intérim de la Fédération socialiste. Mais il n’occupa ce poste que durant trois mois jusqu’au congrès fédéral du 7 juillet 1907. Il continua ensuite à militer au sein de la section socialiste de Béziers. Il fut, avec Allègre et Rom, délégué de l’Hérault au congrès national de Saint-Étienne en 1909. Il était présent au congrès fédéral de Vias en décembre 1913 et, en août 1919, à celui de Bédarieux.

En 1923-1924, Adrien Fieu était vice-président départemental de la Ligue des droits de l’Homme et président de la section de Béziers. Élu au conseil municipal de Béziers en 1925, il devint adjoint au maire. L’année suivante, il fut élu président départemental de la Ligue des droits de l’homme (LDH) puis à nouveau vice-président en 1927. Cette même année, il était vice-président de la Fédération de l’Union des démobilisés de l’Hérault.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article113269, notice FIEU Adrien, Jean, Louis , version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 22 avril 2021.

SOURCES : Arch. Mun. Béziers, série K. — Le Combat social, 1907. — Le Devoir socialiste, 1913 à 1919. — Compte rendu du congrès de Saint-Étienne. — Hubert-Rouger, Les Fédérations socialistes II, op. cit., p. 191 et 201. — Le Languedoc socialiste, 1925-1927.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément