FRANCHET Léon, Georges, Maurice

Né le 29 mars 1886 à Paris, XXe arr., mort le 18 septembre 1955 à Guérigny (Nièvre) ; professeur ; maire socialiste de Guérigny (1935-1940).

Léon Franchet en 1936

Professeur et militant SFIO de la Nièvre, Léon Franchet succéda à Charles Dariaux à la tête de la mairie de Guérigny à partir de 1935 ; il demeura maire jusqu’en 1940.
Il fut candidat socialiste aux élections législatives de 1932 dans la première circonscription de Nevers ; il obtint au premier tour 2 845 voix, soit 13,5 % des électeurs inscrits, contre 4 816 à E. Périn et 2 458 au communiste L. Petit. Il se retira au second tour. Il n’eut pas plus de chance en 1936 : au premier tour il obtint 3 459 voix, Périn, 3 627 et L. Richard communiste 3 031 ; Périn l’emporta au second tour avec 9 482 voix.

Il s’était marié le 11 juillet 1908 à Paris XIXe arr.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article114086, notice FRANCHET Léon, Georges, Maurice, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 17 novembre 2021.
Léon Franchet en 1936

SOURCES : Renseignements fournis par la mairie de Guérigny, 16 décembre 1980. — État civil de Paris XXe arr., 24 mai 1984. — Merci à Michaël Boudard pour la photo.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément