FRÈRE Émile, Alfred

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 28 mai 1882 à Faucoucourt (Aisne), mort à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) le 2 mars 1946 ; ouvrier gazier ; syndicaliste CGTU de la région parisienne.

Fils d’un boulanger, ouvrier gazier, domicilié à Saint-Denis (Seine), Émile Frère travaillait à l’usine du Landy de cette commune. Il fut secrétaire général du syndicat du gaz de Paris de 1923 (ou 1924) à 1925 en remplacement de Émile Baligean*. Lui-même fut remplacé par Gabriel Auclerc*. Émile Frère appartint à la commission exécutive fédérale en 1924 et 1925.

Au premier congrès de l’Union des syndicats CGTU de Seine et Seine-et-Oise réuni en janvier-février 1925, il avait déclaré : « Les gaziers, qui n’admettent pas le cumul des fonctions politiques avec les fonctions syndicales, à quelque degré que ce soit, entendent maintenir ce point de vue ». En septembre 1927, il se plaignait que le Parti communiste impose ses directives au syndicat unitaire du gaz de Paris, dont Émile Dubois* assurait le secrétariat général. Émile Frère fut délégué au IIIe congrès CGTU tenu à Paris en août 1925, au VIe congrès de la Fédération unitaire de l’Éclairage et des Forces motrices et Ier congrès de fusion avec les Services publics tenu à Bordeaux en septembre 1927.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article114232, notice FRÈRE Émile, Alfred par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 11 septembre 2013.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13714, rapport du 20 septembre 1927. — L’Humanité, 18 décembre 1926. — Comptes rendus des congrès syndicaux cités. — Note de R. Gaudy.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément