KLAJN ou KLAYN Nuta ou Nathan, dit Alain

Par Pierre Broué, Jean-Luc Marquer

Né le 16 avril 1914 à Kalisz (Russie, Pologne) ou à Kalusz,Stanislawow (Russie, Pologne, Ukraine), mort en août 1944 à Grenoble (Isère) ; ouvrier fourreur, militant du Parti communiste belge puis français, volontaire des Brigades Internationales ; résistant FTP-MOI., homologué Forces françaises de l’Intérieur et interné résistant (D.I.R.)

Ouvrier fourreur en Pologne et militant dans les organisations ouvrières, Nuta Klajn dut, pour fuir la répression, émigrer en Belgique. Engagé dans les Brigades internationales, il fut blessé sur le front de Teruel et rapatrié en Belgique.
En 1943, il était à Lyon et entra dans le bataillon FTP-MOI « Carmagnole », avec lequel il prit part à de nombreuses opérations militaires ; en janvier 1944, il fut envoyé au bataillon « Liberté » de Grenoble dont il était l’un des officiers.
Arrêté par la Milice à Grenoble le 7 août 1944, il fut livré à la Gestapo et aperçu vivant pour la dernière fois, le 15, dans une prison grenobloise. Il a été vraisemblablement assassiné dans les sous-sols de la Gestapo.
Son nom figure sur le monument commémoratif au Bataillon F.T.P-M.O.I. Carmagnole-Liberté, place Sublet à Vénissieux (Métropole de Lyon), orthographié Klajn prénom Alain.
Selon les bases de données sur la Shoah, il aurait été abattu dès le 1er août 1944.
Le mémorial de la Shoah à Paris et le Mémorial de Yad Vashem à Jérusalem (Israël) le recensent parmi les victimes de la Shoah.


Voir : Grenoble, d’octobre 1943 à août 1944

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article114779, notice KLAJN ou KLAYN Nuta ou Nathan, dit Alain par Pierre Broué, Jean-Luc Marquer, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 4 mai 2021.

Par Pierre Broué, Jean-Luc Marquer

SOURCES : SHD Vincennes, GR 16 P 320502 (à consulter) ; GR 19 P 38/22 — AVCC Caen, AC 21 P 580263 (à consulter) — D. Diamant, Combattants, Héros et Martyrs de la Résistance, Paris, Editions Renouveau, p. 210. — J. Ravine, La Résistance organisée des Juifs en France.. — Mémorial Klarsfeld, Mémorial de la Shoah-CDJC, Yad Vashem.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément