LABORIAUX Paul

Par Claude Pennetier, Nathalie Viet-Depaule

Né le 23 juin 1882 à l’Île-Saint-Denis (Seine), fils d’un journalier originaire de Belgique, et d’une couturière, Paul Laboriaux, tourneur sur métaux chez Bayard à Levallois-Perret, était socialiste. Il entra au conseil municipal de sa commune natale le 7 décembre 1919 sur la liste que conduisait Joseph Delouard*. Il adhéra vraisemblablement à la IIIe Internationale après le congrès de Tours (décembre 1920) puisque la préfecture le signalait comme communiste à la veille des élections de 1925.

Est-ce lui ou un membre de sa famille qui se présenta sans succès, au nom du BOP en mai 1925 ? Avait-il également un lien de parenté avec Charles Laboriaux, marinier, qui fut candidat au scrutin de 1929 ?

Paul Laboriaux, divorcé de Madeleine Rey, s’était remarié le 2 juin 1928 à Gennevilliers avec Marie-Louise Dumaitre, apprêteuse teinturière, la veuve de son frère. Toujours domicilié dans la commune, il mourut à Clichy-la-Garenne le 8 mars 1963.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article114888, notice LABORIAUX Paul par Claude Pennetier, Nathalie Viet-Depaule, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 17 mai 2013.

Par Claude Pennetier, Nathalie Viet-Depaule

SOURCES : Arch. Dép. Seine, DM3 : versement 10451/76/1 : listes électorales et nominatives. — État civil de l’Île-Saint-Denis, de Gennevilliers et de Clichy. — L’Émancipation, n° spécial, mai 1929. — Renseignements recueillis par Michèle Rault.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable