LAFOSSE Louis, Paul

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 9 septembre 1884 à Tonneins (Lot-et-Garonne), instituteur, inspecteur primaire ; militant syndicaliste dans les Bouches-du-Rhône.

Fils de Baptiste Lafosse, cordier, et d’Ernestine Bellin, tailleuse, Louis Lafosse passa le brevet élémentaire en 1901, fréquenta l’école supérieure des Pressentines et obtint le brevet supérieur en 1904, puis le CAP d’instituteur l’année suivante.

Il fit sa carrière à Marseille (Bouches-du-Rhône) à partir de 1911 et joua un rôle de premier plan dans le syndicalisme enseignant, notamment en devenant l’un des fondateurs de L’École émancipée.

Lorsqu’en septembre 1912, après le congrès fédéral de Chambéry, le gouvernement lança l’ordre de dissolution des syndicats d’instituteurs, Louis Lafosse seconda Audoye pour la résistance et signa avec lui un télégramme "Marseille résiste. Tenez bon" , envoyé à tous les groupes d’instituteurs fédérés. Il approuva le manifeste de La Bataille syndicaliste en faveur du "Sou du soldat", collabora et administra L’Ouvrier syndiqué. Ayant présidé un meeting de fonctionnaires à Marseille, en 1912, il fut censuré une première fois. Membre de l’Union départementale CGT en 1913, il le fut une seconde fois pour "acte de rébellion" et condamné à cinquante francs d’amende, le 21 décembre 1913, pour infraction à la loi du 21 mars 1884. Il était également membre du Parti socialiste SFIO.

Pendant la Première Guerre mondiale, au congrès fédéral tenu le 14 août 1915 à Paris, salle de la Grange-aux-Belles, Louis Lafosse fut avec Louis Bouët*, Marie Mayoux*, Marie Guillot* et autres, de ceux qui entraînèrent Hélène Brion* et Fernand Loriot dans la résistance à l’union sacrée. Il maintint la revue L’École émancipée, dont il assurait le secrétariat de rédaction depuis 1912, dans le courant internationaliste.

Lors du congrès de Tours de la Fédération nationale des instituteurs, en août 1919, Louis Lafosse fut à nouveau chargé de L’École émancipée.

Il devint inspecteur primaire en 1924 et termina sa carrière dans les Basses-Alpes.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article115248, notice LAFOSSE Louis, Paul par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 30 mai 2021.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : T. Flammant, L’École émancipée, une contre-culture de la Belle époque, 1982. — Bernard Bouët, Dommanget, Serret, Le syndicalisme dans l’enseignement, op. cit. — Note d’Antoine Olivesi. — État civil de Tonneins.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément