LAINÉ Lydia [née KLEIMANN Lydia]

Par Alain Léger

Née le 11 mars 1906 à Tchita (Russie-Sibérie), morte le 13 décembre 1993 à Poitiers (Vienne) ; institutrice et écrivain ; secrétaire dans les années 1930 de la Fédération des femmes socialistes de la Vienne.

Lydia Kleimann était originaire de Tchita sur le lac Baïkal où son père possédait une chaine de magasins. En 1909, elle vint avec sa mère à Berck pour soigner une tuberculose osseuse. La guerre et la révolution d’Octobre les retinrent en France où les rejoignit une partie de la famille.

Après une licence de philosophie en Sorbonne qui lui permit d’acquérir des notions de psychologie auprès de Pierre Janet, Lydia Kleimann devint secrétaire particulière de Mme Abel Ferry (la bru de Jules), puis de Léon Jouhaux et enfin de Pierre Lainé, candidat SFIO sur Blois en 1929, dont elle épousa le frère, Roger, ouvrier à Paris.

À cette époque, Roger Lainé fut recruté par la manufacture d’armes de Châtellerault (Vienne) et le couple s’établit à Dissay où Lydia Lainé avait trouvé un poste d’institutrice. Elle exerça alors les fonctions de secrétaire de la fédération des femmes socialistes de la Vienne. En 1942, n’ignorant ni ses opinions qui semblaient lui avoir valu une dénonciation, ni sa judéité qu’elle avait refusé de dissimuler sur les documents officiels, un inspecteur résistant la déplaça à Saint-Sauveur pour qu’elle s’y fasse oublier. Son mari rejoignit ensuite un maquis FFI dans l’Indre.

À la Libération, le couple vécut un an à Châtellerault, revint à Dissay, s’établit vers 1950 à Chasseneuil où Roger, syndicaliste de la CGT-FO, avait été embauché comme chef d’atelier à la Pile Leclanché, puis se fixa autour de 1959 à Poitiers où Lydia Lainé acheva sa carrière comme institutrice de maternelle à l’école des Sables.

Écrivain de talent, elle avait fondé en 1971 un club de poésie au foyer Bon Repos.

Cousine germaine de la soviétique Elena Bonner, elle l’avait accueillie à Poitiers au début des années soixante. Lydia était la mère de Tony Lainé* (né le 25 avril 1930, médecin psychiatre, militant communiste depuis 1947, écrivain et réalisateur), d’ Yves Lainé* et d’ Alex Lainé*.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article115459, notice LAINÉ Lydia [née KLEIMANN Lydia] par Alain Léger, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 7 juin 2021.

Par Alain Léger

Oeuvres poétiques : Poèmes si l’on veut (1952), Miroir au silence (1955), Un grand pas te suit (1962), Ancre-rêve (1994).
Nouvelles : Dernier printemps en Sibérie (1964), Le voyage à Sisteron.

SOURCES : Le Front populaire de la Vienne, 1937-1938. — Femme socialiste, mai et octobre 1930. — Daniel Karlin et Tony Lainé, La mort du père et autres récits, (Éditions sociales, 1983), L’amour en France, Grasset, 1989, 269-275).— Centre Presse, 15 février 1993.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément