LALOYAU Paul, Alphonse

Né le 19 février 1870 à Pontoise (Seine-et-Oise) ; mécanicien lynotypiste ; militant syndicaliste ; militant socialiste puis communiste de la Seine.

Fils d’une couturière, Paul Laloyau travaillait à l’Humanité et militait à la 20e section socialiste de Paris en 1920. Signataire de la motion Cachin-Frossard, il fut délégué de la Seine au congrès de Tours (décembre 1920). Le 30 décembre, les congressistes le désignèrent comme membre suppléant du Comité directeur du Parti adhérent à la IIIe Internationale. Il se démit de ce mandat en cours d’exercice à la suite de sa nomination comme gérant de la maison du parti.

Paul Laloyau participa au congrès constitutif de la Fédération CGTU du Livre, tenu à Lyon les 24 et 25 juin 1922.

En 1924, la police le recensait parmi les communistes parisiens en indiquant pour adresse le siège du Parti communiste, 120 rue Lafayette. En mai 1928, il était employé au service « départ de jour » de L’Humanité et responsable de la machine pour l’impression des bandes. Il quitta L’Humanité en 1929.

Sa fille Luce, née à Paris en 1906, était employée comme sténodactylo au siège du Parti communiste. Elle participa, en juin 1926, au congrès national de Lille.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article115532, notice LALOYAU Paul, Alphonse , version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 24 novembre 2010.

SOURCES : Arch. Nat. F7/12992, F7/13O90, F7/13O91.— Bibl. marxiste de Paris, microfilm n°3O2. — Le Congrès de Tours, Édition critique, op. cit., p. 831. — Compte rendu du congrès CGTU du livre, Lyon, 1922. — Notes de Jacques Girault. — État civil de Pontoise : pas de mention de décès.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément