LANDREAUD Maxime, Samuel

Par Jacques Girault

Né le 23 décembre 1902 à Puymangou (Dordogne), mort le 18 septembre 1979 à Caussade (Tarn-et-Garonne) ; instituteur ; militant syndicaliste du SNI en Charente.

Fils de cultivateurs propriétaires, d’opinions radical-socialistes, Maxime Landreaud, après avoir suivi les cours de l’école primaire supérieure d’Angoulême (Charente), entra à l’École normale d’instituteurs de la ville en 1920. Réformé en 1923, il exerça comme instituteur, jusqu’en 1940, successivement à Roullet, à La Rochefoucauld et à Barbezieux. Adhérent du Syndicat national des instituteurs (CGT) en 1924, il devint membre du conseil syndical dans les années 1930 et fut secrétaire de la commission des affaires corporatives de la section départementale en 1938. Il participa, en 1933, aux premières réunions qui donnèrent naissance à la MAAIF. Membre du premier conseil d’administration en 1934, il en fut le vice-président jusqu’en 1946 et le premier correspondant départemental, tout en assurant le secrétariat de l’association « Vacances et Tourisme ».

Membre de la Ligue des droits de l’Homme, vice-président de sa section, Maxime Landreaud, électeur socialiste, habitait la commune ouvrière de La Couronne, près d’Angoulême. Vice-président du comité antifasciste, il adhéra quelques temps à la nouvelle section du Parti radical-socialiste constituée en 1936. Il la quitta très vite, l’estimant pas assez à gauche.

Mobilisé en avril 1940 dans les services auxiliaires, il prit un congé pour convenances personnelles en 1941. Ne pouvant réintégrer son poste à Barbezieux, sanctionné pour sa participation à la grève du 30 novembre 1938, il enseigna au Mans (Sarthe) puis dans la Haute-Garonne où il prit une retraite d’invalidité.

Marié en août 1941 à Yvré-l’Évêque (Sarthe), avec une pharmacienne, il devint préparateur en pharmacie et eut cinq enfants. Veuf, Landreaud mourut en 1979 à Caussade (Tarn-et-Garonne).

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article115730, notice LANDREAUD Maxime, Samuel par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 novembre 2010, dernière modification le 25 mai 2021.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale. — Renseignements fournis par l’intéressé et par son frère.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément